PARTAGER

La gestion énergétique des bâtiments tertiaires revient aux collectivités, qu’ils servent de résidences ou de bureaux. Leur but est d’en améliorer la performance tout en évitant une hausse des coûts relatifs. Il est important de réduire l’empreinte carbone des bâtiments collectifs selon la norme internationale ISO 50001. Les collectivités disposent de différents outils et systèmes leur permettant d’atteindre ces objectifs. Elles peuvent réaliser un audit énergétique des équipements existants. Il est alors plus facile d’analyser les failles et les dysfonctionnements. Les résultats contribuent ensuite à la mise en place des actions correctives et des mesures de prévention en fonction de chaque situation. Il faut cependant choisir le bon système et en maîtriser le fonctionnement pour l’optimiser.

Audit énergétique des installations existantes

L’audit des équipements énergétiques est indispensable pour une meilleure gestion de ce poste de dépense. Les collectivités établissent en amont un état des lieux exhaustif, notamment des gestionnaires de fluides. L’inventaire concerne :

  • la climatisation,
  • le chauffage,
  • l’électricité,
  • la ventilation.

Il est également possible de réaliser un audit des ascenseurs et des dispositifs de sécurité. La GTB ou Gestion Technique du Bâtiment est une solution adaptée aux besoins des collectivités. Pour éviter tous dysfonctionnements énergétiques, vous trouverez plus d’informations à ce sujet ici, afin de connaître le principe de fonctionnement et les avantages de la GTB pour les collectivités. Vous bénéficiez d’ailleurs d’un accompagnement sur mesure.

Le bureau d’étude constitue un dossier pour chaque bâtiment tertiaire géré par les collectivités. Il consulte les documents relatifs à la conception des équipements ainsi qu’à leur pose. Il procède à une visite in situ pour faire un état des lieux et un inventaire des installations. La réalisation de tests fonctionnels permet de vérifier les écarts constatés au préalable.

Des informations complémentaires sur les pannes et les problèmes peuvent être fournies par les utilisateurs eux-mêmes. Toutes ces démarches contribuent à l’identification des actions correctives avec leur délai d’exécution et les responsables concernés. Il peut s’agir de simples réglages dans certains cas. Des travaux de rénovation sont en revanche nécessaires pour les équipements vétustes.

collectivités et dysfonctionnements énergétiques

Suivi des consommations énergétiques par les collectivités

L’utilisation d’un logiciel dédié optimise le suivi des équipements énergétiques, permettant de déterminer à temps tous les dysfonctionnements.

Collecte automatique des données

Grâce au logiciel, vous avez une vision globale des bâtiments et de leurs performances énergétiques. Il favorise la collecte systématique des données nécessaires. Vous gagnez du temps en évitant de les saisir manuellement. Vous avez ainsi des informations à jour qu’il est également possible de centraliser sur un même serveur.

Analyse des indicateurs de performances énergétiques

Une base de données complète vous permet d’accéder à tous les indicateurs de performance clé. Ceux-ci donnent des détails sur la consommation énergétique des bâtiments tertiaires. Ils mettent aussi en évidence les éventuels dysfonctionnements et anomalies au niveau de tous les équipements existants. Vous disposez des éléments concrets pour mener une investigation approfondie de la situation. Cela concerne, entre autres, la précarité énergétique des résidences collectives. Dans tous les cas, le logiciel vous aide à définir les leviers d’amélioration et à prioriser les interventions nécessaires.

Contrôle des actions correctives

Les actions correctives concernant les équipements techniques des bâtiments tertiaires entrent dans le cadre de la transition énergétique. Il est important de déterminer les types de rénovation à entreprendre. Il faut également éviter de lancer des travaux de façon arbitraire. Le logiciel permet également de contrôler l’efficacité des actions entreprises. Elles servent de référence aux interventions à effectuer sur les bâtiments restants.

Les critères de choix d’un système de gestion de la consommation énergétique

Les fonctionnalités du logiciel ou du système de gestion énergétique doivent correspondre à vos besoins. Privilégiez un outil facile à utiliser, vous permettant d’optimiser votre travail et de gagner du temps. Assurez-vous de sa compatibilité avec les différents fournisseurs d’énergie. Il est effectivement nécessaire de conserver l’historique des données, même lorsque vous changez de prestataire. Les organismes proposant ces solutions doivent également être en mesure de former les cadres et les techniciens des collectivités. Cela évite toute fausse manipulation ou interprétation pouvant entraîner une mauvaise décision.

Les bâtiments tertiaires gérés par les collectivités font généralement face à des dysfonctionnements énergétiques. Les équipements existants sont vétustes ou tombent en panne. Ils ne répondent plus aux normes en vigueur et sont très énergivores. Les outils comme la GTB permettent d’obtenir des données fiables sur les anomalies et les problèmes réels. Il est alors plus facile de déterminer les actions correctives et de mettre en place un système de suivi. Vous avez aussi la possibilité d’utiliser des logiciels spécifiques. Les données collectées optimisent, entre autres, la gestion du budget alloué aux dépenses énergétiques.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here