PARTAGER
financement court terme

L’un des grands soucis auxquels sont confrontées la plupart des entreprises aujourd’hui est celui du financement. En effet, elles se posent toutes la question de savoir : où trouver les fonds nécessaires au bon démarrage ou à la poursuite des affaires entamées ? Pour répondre à cette dernière, il existe plusieurs méthodes. Découvrez-en quelques-unes ici.

L’affacturage

De façon générale, les enseignes accordent des délais de paiement, à leurs clients, sous forme de créances. Mais il faut savoir que ces créances représentent un risque pour toute entreprise qui y a recours. Pour pallier ce problème, les gestionnaires peuvent solliciter l’affacturage. Il s’agit d’une des solutions à court terme envisageables pour financer une entreprise. Il s’agit d’une méthode au travers de laquelle une entreprise spécialisée rachète les créances d’une autre entreprise et se charge elle-même du recouvrement.

Cette solution permet à l’entreprise en quête de financement d’encaisser plus rapidement ses créances. Les sociétés d’affacturage permettent ainsi aux sociétés d’entrer rapidement en possession des crédits octroyés à leurs clients. À noter que l’affacturage concerne seulement des créances appartenant à une entreprise. Cette dernière peut être une société commerciale ou de transport. Les particuliers ne peuvent pas se servir de cette méthode.

Le découvert bancaire

Le découvert bancaire est la solution de financement à travers laquelle une banque octroie à une entreprise un prêt d’un montant maximum fixé à l’avance. Le prêt sera à rembourser avec des intérêts à des taux convenus à l’avance. Avec un découvert, il n’est possible de retirer son crédit qu’au moment où l’on en a besoin en totalité.

En d’autres termes, il n’est pas possible de percevoir une partie du montant préalablement convenu. En outre, la durée d’un contrat à découvert est d’un an. Il s’ensuit une nouvelle étude de l’état de l’entreprise par la banque. Par ailleurs, notez qu’il peut arriver qu’une banque annule un découvert à tout moment avec un préavis d’au moins 60 jours.

escompte

L’escompte

L’escompte consiste simplement pour une entreprise à demander à sa banque de lui avancer une certaine somme d’argent. Somme que la société pourra percevoir bientôt. L’entreprise est certaine d’obtenir un paiement de la part de son client à une date précise. Néanmoins, la société se trouve dans un besoin immédiat de fonds.

L’enseigne devra alors faire signer à son client un billet à ordre précisant le montant ainsi que la date où il s’acquittera de sa dette. Ce billet doit être présenté à la banque. Cette dernière pourra alors verser sur le compte de l’entreprise, la somme espérée. Il faut noter que chaque opération d’escompte équivaut à certains commissions ou intérêts.

La Dailly

La dailly est une méthode de financement à court terme très proche de l’escompte. En revanche, à ce niveau, l’opération s’effectue sans l’intervention du client. Celui-ci n’aura pas à signer un billet à ordre ou tout autre document.

La société présentera des factures à la banque. Celle-ci se chargera de reverser à l’entreprise la somme nécessaire si elle accepte de le faire. La banque pourra tout de même notifier cette opération au client de la société pour un règlement direct de la facture.

La banque déduira des commissions ou intérêts sur la somme à verser ainsi qu’une retenue de garantie. Cette dernière sera reversée une fois que le client en question aura payé la facture concernée.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here