PARTAGER
Rouler vite : mauvais calcul

Cela fait maintenant plusieurs années que le taux de mortalité sur les routes françaises est en augmentation. La principale cause : le mauvais comportement des automobilistes français. Avec de telles statistiques, le gouvernement français se devait de prendre des mesures. Il a donc été décidé de présenter un nouveau barème des infractions, plus sévères que jusqu’à présent. L’autre grand changement concerne évidemment l’abaissement de la vitesse autorisée, une mesure qui fait débat.

Passer de 90 à 80 km/h

Une des mesures phares présentées par le gouvernement consiste à diminuer la vitesse autorisée sur les routes nationales et départementales de 90 km/h à 80 km/h, et ce à partir du 1er juillet 2018. Cela concerne plus exactement les routes nationales et départementales à double sens auxquels on peut exclure les routes à 2 voies, lorsqu’elles ne sont pas séparées par un terre-plein central.

Une mesure forte qui fait bien évidemment débat au moment ou dans certains autres pays, comme le Danemark, c’est l’inverse qui se passe. En effet, les Danois expérimentent un relèvement de la vitesse maximale autorisée de 80 à 90 km/h sur une quinzaine de tronçons depuis 5 ans. Le nombre d’accidents y a même diminué. Bien entendu, il ne s’agissait pas simplement de remplacer le chiffre sur le panneau mais de mettre en place un ensemble de mesures comme les bandes sonores anti somnolence ou l’ajout de glissières de sécurité.

En France, les automobilistes sont partagés certains pensent qu’il s’agit d’une bonne mesure qui doit permettre de diminuer le nombre d’accidents mortels et d’autres craignent de perdre plus facilement des points sur leur permis.

Finalement, il est important de retenir que contrairement à ce que certains pensent, le temps passé sur la route ne sera pas beaucoup plus important comme en témoigne cette infographie ci-dessous.

Téléphone ou alcool au volant : quels sont les changements ?

Ces dernières années, l’utilisation du portable est véritablement devenue un des plus grands dangers sur la route provoquant une grande inattention chez l’automobiliste. Cette infraction est donc pointée du doigt par le gouvernement et l’utilisation d’un téléphone sera encore plus sévèrement sanctionnée. Jusqu’à ce jour, vous en courrier une amende de 135 € en plus de la perte de 3 points sur le permis de conduire usage d’un téléphone portable tenu en main. Cette mesure avait été élargie à l’utilisation de l’oreillette depuis 2015 mais ce gouvernement va encore plus loin en autorisant la suspension totale de votre permis de conduire en cas d’infraction grave commise en utilisant votre téléphone portable. Il s’agit d’infractions comme un rouge ou un stop brûlé, un refus de priorité ou une absence de clignotant.

Concernant les mesures liées à l’alcool au volant, le gouvernement souhaite durcir les sanctions car l’alcool est toujours responsable de près de 30 % des accidents mortels. Il sera question de la mise en place d’un éthyle test antidémarrage en cas de récidive de conduite sous un état alcoolique. Ce type de décision était jusqu’alors réservée à la justice mais le gouvernement souhaite rendre cette mesure systématique en cas de récidive.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here