PARTAGER

Le déroulement du cursus scolaire d’une personne influence considérablement ses perspectives professionnelles. Malheureusement, les enfants victimes de troubles de l’apprentissage sont sujets à de sérieuses limitations sur le plan académique. Ils rencontrent donc de nombreuses difficultés tout au long de leur scolarité. Découvrez ici comment lutter contre 4 de ces troubles les plus courants.

La dyslexie, le trouble de l’apprentissage le plus connu

Les personnes atteintes par cette anomalie ont de sérieuses difficultés à lire. Elles ont une perception chaotique des lettres et ont besoin de temps et de concentration pour déchiffrer un contenu écrit. C’est un véritable problème pour les enfants, quand on considère le rythme effréné de la vie scolaire.

Un enfant victime de ce trouble peut en atténuer l’impact en solidifiant ses bases de lecture. Vous pouvez l’aider à y parvenir en engageant un professeur particulier comme ceux de GoStudent, qui proposent des services de tutorat privé et sont spécialisés dans un domaine spécifique.

troubles de l'apprentissage dyslexie

La dyscalculie, une utilisation difficile des chiffres

C’est un trouble intimement lié à l’univers des chiffres. Les personnes atteintes rencontrent des difficultés dans l’exécution d’opérations arithmétiques basiques. Elles font constamment des erreurs et sont incapables de mémoriser les notions de calcul, qu’elles soient simples ou complexes. Certaines sont même victimes d’un trouble d’orientation spatiale.

La dyscalculie se combat dès l’école primaire. Une fois le trouble diagnostiqué, il est essentiel d’inclure des éléments arithmétiques dans les activités quotidiennes de votre enfant. Par exemple, vous pouvez lui demander de compter des objets puis de les classifier par couleur, forme, taille, etc. De plus, ranger sa chambre en ordonnant les objets du plus petit au plus grand développera ses facultés géométriques.

La dysphasie, trouble de la communication

La dysphasie est un trouble affectant le quotidien de l’enfant de façon prononcée. Elle l’empêche de communiquer correctement et constitue un véritable frein à son épanouissement social. La majorité des personnes affectées ont soit du mal à comprendre les propos de leur entourage, soit à exprimer leurs pensées. Une minorité de personnes présente ces deux symptômes de façon simultanée.

La meilleure façon d’en limiter l’impact est de se tourner vers un spécialiste. Vous pouvez opter pour un orthophoniste, un ergothérapeute ou encore un psychomotricien. L’essentiel est de garantir une totale rééducation orthophonique de votre enfant. Il est également conseillé d’employer des méthodes d’apprentissage majoritairement écrites.

La dyspraxie : un apprentissage de la motricité compliqué

C’est un trouble affectant les capacités motrices de l’enfant. À la suite d’une déformation ou d’un dysfonctionnement cérébral, il rencontre des difficultés lors de l’exécution de gestes intentionnels. Cela le rend maladroit et le met en situation d’infériorité par rapport aux autres enfants de son âge.

Les effets de la dyspraxie sont souvent confondus avec ceux d’une déficience du quotient intellectuel. C’est pourquoi il est nécessaire de faire appel à un neuropsychologue, qui pourra réaliser un test de QI avant de prendre la moindre initiative. Après confirmation, vous pouvez commencer à envisager des solutions pour simplifier le quotidien de l’enfant.

L’une des astuces les plus recommandées par les professionnels consiste à surligner chaque ligne avec une couleur spécifique. Il devient ainsi plus simple de différencier les éléments écrits. Il est également conseillé de prioriser l’utilisation de systèmes éducatifs oraux. Cela facilite considérablement le processus d’apprentissage.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here