PARTAGER
substituts nicotinique et allaitement

Grâce aux connaissances actuelles, les effets néfastes du tabac ne sont plus à prouver. Bon nombre de futures mamans effectuent un sevrage tabagique avant la grossesse. Cependant, il est évident que cela n’est pas facile pour tout le monde de se sevrer facilement d’une addiction à la nicotine. C’est pourquoi certaines futures mamans se tournent vers les substituts nicotiniques comme les gommes à mâcher, les patchs… Si nous sommes tous informés des effets néfastes du tabagisme actif et passif, en partie grâce aux campagnes publicitaires, qu’en est-il des connaissances actuelles sur l’impact des substituts nicotiniques dans le lait maternel ?

Exposition à la cigarette pendant la grossesse et pendant la l’allaitement

L’état des connaissances actuelles nous informe que malgré le fait que la nicotine passe le placenta aucun effet foetotoxique n’a été observé. Plusieurs paramètres ont été mesurés et les données de comparaison rapportées entre les femmes fumeuses et les femmes sous substitut nicotinique semblent être meilleures chez les femmes sous substitut que chez les femmes qui continuent le tabac pendant la grossesse ou l’allaitement. De manière générale il est préférable de privilégier les substituts nicotiniques à la consommation de tabac, pendant la grossesse et pendant l’allaitement, le tabagisme passif étant plus néfaste que l’absorption de nicotine par le lait maternel.

Les conséquences de la nicotine en cas d’allaitement

Il a été rapporté que la nicotine est bien transférée dans le lait maternel à des niveaux relativement élevés. La quantité de nicotine à laquelle sera exposé le nourrisson déprendra donc de la consommation de nicotine de la mère par jour. Il est important de noter que la quantité de nicotine transférée dans le lait maternel est plus du double de la quantité transférée à travers les placenta pendant la grossesse. La nicotine peut provoquer de l’agitation, irritabilité, maux de ventre,diarrhée… Il est donc préférable d’éviter ou de limiter au maximum l’exposition du nourrisson à cette substance chimique.

substituts nicotinique

Les solutions en cas d’allaitement

Vous avez décidé d’arrêter de fumer pendant ou avant votre grossesse. Plusieurs solutions s’offrent à vous. Certaines femmes préfèreront et se sentent capables de se sevrer de la cigarette seules ou grâce aux changements de leurs habitudes. Malgré la difficulté que représente le sevrage total de cette manière, il est possible pour certains de procéder ainsi si l’addiction est récente, légère ou encore gérable selon les individus. Dans le cas d’une addiction plus sévère alors il sera nécessaire d’élaborer un plan d’attaque pour vaincre l’addiction à la nicotine. Dans premier temps, concernant les stratégies considérées comme efficaces, il est possible de se faire aider par un tabacologue ou de recourir à une TCC. En cas d’échec d’une prise en charge non pharmacologique du sevrage tabagique, et même s’il est préférable d’éviter toute consommation de nicotine vous avez tout de même la possibilité de recourir aux substituts nicotiniques, sous contrôle médical.

Comment prendre des substituts nicotiniques en cas d’allaitement

Si vous souhaitez prendre des substituts nicotiniques pendant l’allaitement, alors il faudra préférer la gomme aux patchs (qui ont une diffusion lente), et celle-ci devra être prise après la tétée afin d’augmenter au maximum la durée entre la prise de nicotine et l’allaitement. Sur ce sujet, consultez la partie magazine famille de notre site pour plus d’infos.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here