PARTAGER
Imprimante 3D A3S Afinibot

Avec l’évolution technologique, l’imprimante 3D s’impose de plus en plus dans la réalisation des tâches complexes. Cependant, pour bien accomplir sa mission, cet équipement nécessite un consommable indispensable. Il s’agit des filaments qui remplacent les cartouches d’encre traditionnelles. Sur le marché, vous en trouverez plusieurs. Découvrez ici trois types de filaments les plus utilisés pour imprimantes 3D.

Les filaments PLA

Fabriqué à base d’amidon de maïs, le filament Acide PolyActique est un biomatériau qui a très peu d’impact sur l’environnement. C’est le plastique biodégradable le plus utilisé pour tout type d’impression 3D à cause de sa simplicité d’utilisation.

Eh oui ! Pour faire usage du PLA, vous n’avez pas besoin d’une imprimante professionnelle et très couteuse. C’est aussi un matériau qui ne s’imprime pas à une forte température, il faut juste le chauffer entre 180° et 220°C.Le PLA est un consommable qui permet aux débutants de se familiariser avec une imprimante 3D sans contraintes. Alors, si vous voulez acheter des bobines de filament 3D pour le secteur industriel, le PLA est le tout premier à prendre.

Il existe en plusieurs couleurs et il est adéquat pour plusieurs applications comme l’impression d’objets finis, d’ustensiles, de prototypes, etc. C’est un matériau non nocif et qui se refroidit vite avec une forte adhérence intercouche.

types filaments

Les filaments ASA

Le filament Acrylonitrile Styrène Acrylate (ASA) est une alternative intéressante à celui Acrylonitrile Butadiène Styrène (ABS) pour imprimante 3D. Il est plus résistant aux conditions climatiques, ce qui permet son utilisation à l’extérieur.

Ce biomatériau utile pour l’industrie automobile se retrouve souvent sous forme de deux diamètres : le filament ASA 1,75 mm et le filament ASA 2.85 mm. Il est toutefois plus difficile à imprimer que le filament PLA. Pour obtenir une bonne adhérence intercouches et une adhérence au plateau de qualité, il faut l’imprimer dans une enceinte fermée. Bien évidemment, des dispositions doivent être prises contre sa toxicité et pour éliminer les nanoparticules.

Le filament ASA est un matériau fort, rigide, résistant à la chaleur et aux produits chimiques. Contrairement à l’ABS, il laisse apparaitre moins de distorsion. Il faut éviter néanmoins de trop le refroidir au cours de l’impression.

Les filaments HIPS

Le filament polystyrène à fort impact désigné par l’acronyme HIPS en anglais est un consommable pour imprimante 3D qui nécessite des précautions d’utilisation. À cause des particules, de l’odeur et de la fumée qu’il dégage en fusion, il est nécessaire d’avoir un système d’évacuation de l’air vers l’extérieur.

N’empêche, c’est un matériau très utile avec une bonne finition. De plus, il est plus résistant aux chocs que les autres filaments. Avec sa forte température d’impression, le HIPS est un biomatériau qui doit être manipulé par des professionnels.

Grâce à sa solubilité dans certains produits, il est utilisé pour fabriquer des supports complexes sur des pièces réalisées à base d’autres filaments comme l’ABS. Il faut alors une imprimante 3D professionnelle pour son impression si vous voulez obtenir la qualité recherchée pour votre produit final.

En définitive, il existe plusieurs types de filaments pour imprimantes 3D. Les plus en vogue sont les filaments PLA, ASA et HIPS.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here