PARTAGER

Le saviez-vous ? En moyenne, un recrutement sur deux échoue dans les 18 mois qui suivent en France, d’après un sondage effectué par HR Voice. Non seulement cela devient une perte sur le plan financier pour l’organisme, puisque le prix d’un mauvais recrutement s’évalue entre 45 000 € et 100 000 €.

Mais il faut préciser également qu’un mauvais recrutement impacte négativement les rendements de la société. Cela peut même aller plus loin en contribuant à la chute de l’entreprise. Au vu de tous ces éléments, réussir son recrutement doit être un grand défi pour tout dirigeant ou chef d’équipe qui désire faire prospérer son organisation. On vous explique tout.

Quel est l’intérêt de faire un bon recrutement en entreprise ?

NN
Dans un établissement professionnel, lorsqu’un recrutement est mal fait, cela engendre des conséquences tant au niveau pratique que financier. Par contre, un bon recrutement offre des bénéfices assez intéressants.

Bien recruter pour réduire le turn-over

Le turn-over est un phénomène connu de tous dans l’hexagone. C’est ce qu’on appelle couramment la rotation de l’emploi. Il représente le taux des départs et des arrivées de personnel. Il s’agit d’un indicateur du renouvellement de l’effectif de la société sur une année. En effet, une entreprise avec un faible turn-over veut dire que le rythme de renouvellement des effectifs est faible. Par contre, une structure avec un important turn-over signifie que le rythme de roulement des effectifs est élevé.

Le premier cas traduit une situation sociale saine. Tandis que le second cas indique qu’il y a un malaise social à résoudre dans l’entreprise. Et cela peut devenir un véritable handicap. L’une des principales causes d’un turn-over important est le mauvais recrutement. En conséquence, cela engendre un coût de recrutement et de formation des salariés élevé, une mauvaise cohésion d’équipe et une marque employeur dévalorisée auprès des potentiels candidats et des clients de l’entreprise.

D’après certaines études, 45 % des démissions dans les entreprises ont lieu au cours de la première année d’un contrat de travail. Ainsi, en recrutant le meilleur candidat dès le départ, le risque qu’il décide de quitter s’amenuise. Et pour y arriver, la meilleure solution serait d’opter pour la méthode de recrutement par simulation (MRS). Axée sur l’évaluation des compétences réelles et éprouvées du candidat, cette technique assure une sélection fiable. Elle sort ainsi des critères traditionnels de recrutement. C’est le moyen le plus sûr pour dénicher le profil qu’il faut à un poste donné.

Bien recruter pour diminuer les coûts RH

Faire un recrutement est généralement une procédure qui représente un coût important pour les entreprises. Cela prend en compte :

  • les frais de recherche de profils ;
  • les frais dus à l’embauche (temps des RH et opérationnels, annonce, coûts de diffusion de l’annonce, etc.) ;
  • le temps de formation du futur salarié ;
  • les coûts liés à l’intégration du collaborateur, etc.

On en déduit donc qu’un recrutement coûte très cher. Et un mauvais recrutement l’est encore plus, à tous points de vue. En fait, de nouvelles dépenses vont s’ajouter à savoir :

  • la rémunération du candidat,
  • les frais de licenciements éventuels ;
  • les coûts liés à un nouveau recrutement.

Bien recruter pour pérenniser l’activité grâce à la fidélisation des salariés

Si une entreprise veut durer dans le temps, elle doit impérativement insérer dans sa stratégie la fidélisation des collaborateurs. Or, bien recruter, c’est recruter le meilleur candidat. Autrement dit, c’est choisir le candidat qui a la plus forte adéquation non seulement avec les besoins de l’entreprise pour le poste à pourvoir, mais aussi avec les valeurs de l’établissement.

Ainsi, le meilleur salarié va pouvoir s’intégrer facilement, sera performant et sera fidèle à l’entreprise. Il sera donc très rentable dans sa production contrairement à un employé peu motivé et absent. Un employé motivé mettra toutes ses compétences techniques ainsi que relationnelles au profit de la firme.

Conséquence, l’entreprise deviendra plus performante et s’imposera sur le marché à long terme. Pour assurer le bon fonctionnement de son activité et créer des équipes de travail solides et durables, il est important de faire un recrutement.

Comment trouver la bonne recrue pour son entreprise ?

nn
On vous l’a déjà dit plus haut, la meilleure méthode de recrutement pour trouver la perle rare est celle par simulation (MRS). Cependant, en dehors de cette technique, vous pouvez aussi observer certains critères chez les candidats pour optimiser le processus d’embauche. Déjà, il faut avant tout bien vérifier les compétences et l’expérience du candidat.

Il est possible de recourir à certains algorithmes de matching pour définir une liste de profils pertinents sur un certain nombre de compétences. Mais il ne faudra pas s’arrêter là. Étant donné que nous sommes aujourd’hui dans un monde où le digital et l’innovation sont au cœur des stratégies d’entreprise, vous devez aussi vous baser sur les soft skills du candidat.

Ces derniers représentent des compétences comportementales et humaines. Ils témoignent des capacités qui vont au-delà d’une connaissance technique. Comme soft skills, nous pouvons citer :

  • le leadership ;
  • la résolution de problèmes ;
  • l’intelligence émotionnelle ;
  • la communication ;
  • l’adaptabilité,
  • la gestion du stress ou du temps ;
  • l’audace ;
  • la motivation, etc.
PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here