PARTAGER

D’après les dernières études menées par les scientifiques, le tabac est montré du doigt tout comme l’alimentation. Et pour cause, ces deux causes sont responsables respectivement de 9 millions et de 11 millions de décès par an à travers le monde. Alors que les campagnes de santé publique mettent en avant le fait d’avoir une alimentation saine, variée et équilibrée pour être en bonne santé, il existe des méthodes, des alternatives aussi pour arrêter de fumer et retrouver sa vitalité. Et, le recours à la cigarette électronique est l’une d’entre elles. Gros plan sur la cigarette électronique et les e-liquides

Anatomie d’une cigarette électronique

Les composants d’une cigarette électronique

Également appelée « e-cig » ou encore « e-cigarette », la cigarette électronique est un petit appareil électrique qui permet de simuler une cigarette classique. Cette dernière vaporise alors un e-liquide aromatisé, nicotiné ou non. Elle recrée de manière artificielle les mêmes sensations qu’avec une cigarette classique pour faciliter le sevrage tabagique. La cigarette électronique se compose toujours de trois éléments, éléments qui peuvent cependant diverger d’un modèle à l’autre. Il existe en effet deux cas de figure. Dans le premier cas, la cigarette électronique se compose d’un clearomiseur, d’une batterie, d’un drip tip (embout buccal). Dans le second cas, la cigarette électronique se compose d’un atomiseur, d’une cartouche tank, d’une batterie et d’un drip tip. Dans tous deux cas, lors de l’e-liquide se mélange à l’air inspiré qui, au contact de la résistance de l’atomiseur/clearomiseur se transforment en vapeur plus ou moins dense.

Les modèles existants de cigarettes électroniques 

Les fabricants de cigarettes électroniques rivalisent d’ingéniosité pour proposer une multitude de modèles de cigarettes électroniques. Si certains modèles ressemblent à s’y m’épandre à une cigarette classique, d’autres ont une forme cylindrique, à l’image des modèles « Ego ». Dépendamment des options proposées, les modèles différents aussi, comme c’est le cas pour les « Mod » ou les « Box » pour lesquels il est possible de régler la puissance de la vapeur, de bénéficier d’une grande autonomie de batterie notamment. Dans tous les cas, dépendamment de ses besoins, il existe un modèle plus adapté qu’un autre. Pour cela, il convient de bien lire la fiche technique de chacun des e-cig pour trouver celle qui convient le mieux

Anatomie d’un e-liquide 

Les composants des e-liquides

Les liquides commercialisés pour les cigarettes électroniques sont tous composés de propylène glycol, de glycérine végétale, d’arôme, de nicotine, d’eau et d’alcool en proportion variable. Le propylène glycol est utilisé pour favoriser la sensation de « hit » en gorge et permet de restituer fidèlement les saveurs. La glycérine végétale permet de produire une vapeur dense, abondante ce qui apporte de la rondeur et un côté sucré à la saveur de l’e-liquide choisi. Les arômes peuvent être naturels, de synthèse, mais aussi être végan à l’image des burgers. La nicotine procure le hit et sa teneur variable permet de réduire progressivement les sensations de manque pour en finir avec le tabagisme. L’eau sert à fluidifier l’e-liquide dans le cas où la glycérine végétale est très présente dans l’e-liquide. Dans ce cas, l’eau est donc un élément optionnel. L’alcool est lui aussi utilisé pour fluidifier l’e-liquide mais sert aussi d’exhausteur de goût. Tout comme l’eau, l’alcool est aussi un composant optionnel. 

Les modèles existants d’e-liquides

Difficile d’établir une liste exhaustive d’e-liquides existants. À plus forte raison que dans la veine de la tendance « DIY », il est possible de composer soi-même son e-liquide. Quoi qu’il en soit, il existe différentes familles d’arômes entrant dans la composition des e-liquides : « fruitées », « gourmandes », « mentholées » ou encore « tabac ». Concernant le dosage en nicotine, on trouve principalement les concentrations suivantes : 0 mg/ml, 6 mg/ml (pour les personnes peu dépendantes), 11-12 mg/ml (pour les personnes moyennement dépendantes à la nicotine), 16-18 mg/ml (pour les personnes fortement dépendantes à la nicotine). Des concentrations qui permettent de réduire progressivement le dosage en nicotine pour arrêter de fumer. 

Les astuces pour conserver son matériel

À l’image de tout le matériel électrique, il convient d’adopter les bons gestes pour éviter les accidents. La cigarette électronique n’est nullement un jouet, raison pour laquelle cette dernière et tous ses composants doivent être tenus hors de portée des enfants, des animaux aussi. Le matériel doit être conservé à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité, dans un espace bénéficiant d’une température constante. Mieux vaut s’en référer à la notice d’utilisation pour l’utiliser à bon escient et l’entretenir comme il se doit. Pour finir, l’e-cig est interdite aux mineurs, déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes et est, interdite dans certains lieux.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here