PARTAGER
réalité mixte

On entend de plus en plus parler de réalité virtuelle et de réalité augmentée, mais une autre technologie émergente devrait profondément modifier nos habitudes dans les années à venir : la réalité mixte. Mêlant les univers numériques aux univers réels, elle a de nombreuses applications qui ne sont encore qu’à leurs balbutiements. De quoi s’agit-il et comment fonctionnera-t-elle concrètement ?

La réalité mixte, c’est quoi ?

La réalité mixte est une application des technologies à mi-chemin entre le virtuel et le réel. Elle permet de mélanger (d’où le nom « mixte ») des objets physiques, par exemple l’architecture d’une pièce ou de l’ameublement, avec des objets virtuels. Les objets virtuels sont « ancrés » dans la physique des pièces où ils apparaissent : c’est-à-dire qu’ils ne peuvent pas traverser les murs et ils peuvent être posés sur une table par exemple.

La réalité mixte s’exprime sur ce qu’on appelle un « continuum de virtualité ». Sur ce spectre, on a d’un côté la réalité entièrement virtuelle (comme un univers de jeu vidéo par exemple), et de l’autre la réalité physique, c’est-à-dire le monde dans lequel on évolue. La réalité mixte se situe quelque part sur ce spectre, en associant le monde virtuel à des propriétés physiques. Elle utilise pour cela du matériel high-tech et informatique similaire à celui utilisé pour la réalité virtuelle.

Les possibilités sont bien sûr infinies. On peut ainsi envisager la création d’avatars grandeur nature, qui pourraient interagir avec des objets d’une autre pièce, ou des espaces de jeux délimitant de vraies pièces avec les murs. Pour se faire une idée, on peut regarder la vidéo suivante de Microsoft, qui présente des concepts de réalité mixte :

Différences avec la réalité augmentée et la réalité virtuelle

On peut se demander quelles sont les différences avec la réalité virtuelle et la réalité augmentée. La réalité virtuelle est entièrement numérique, c’est-à-dire qu’il n’existe aucun pont avec le monde physique. C’est le cas pour les casques de réalité augmentée par exemple : l’utilisateur se retrouve projeté dans un monde numérique, mais il n’a aucun lien avec le monde réel – il ne pourra pas interagir avec les murs de la pièce par exemple.

Pour la réalité augmentée, la différence est plus subtile. La réalité augmentée « ajoute » une couche de numérique au réel. L’exemple le plus connu est Pokémon Go. Le jeu permet de visualiser des créatures grâce à l’appareil photo de nos appareils mobiles, comme s’ils existaient dans la réalité. Mais à l’inverse de la réalité mixte, ils ne sont pas ancrés. C’est-à-dire qu’ils ne se soumettent pas aux contraintes d’espace physique qui existent dans le monde réel, à l’inverse de la réalité mixte.

Applications possibles de la réalité mixte

Les applications de la réalité mixte sont bien sûr presque infinies. Voici quelques exemples pour se faire une idée des solutions qui vont de plus en plus se développer :

Streaming vidéo en réalité mixte

Un streamer peut intégrer son image à un environnement numérique, afin d’apparaître dans des univers non réels. On peut voir à quoi cela ressemble dans cette vidéo de MixCast, qui fournit des solutions de réalité mixte :

Cette technologie est bien sûr particulièrement utile dans des environnements de jeux vidéo ou jeux en ligne. On la voit arriver de plus en plus sur le service de streaming Twitch par exemple. Le secteur des casinos devrait également s’emparer du sujet. Un service de live casino comme Betway se rapproche déjà de cela, en proposant aux utilisateurs une expérience immersive. Le streaming haute définition permet de transporter les joueurs au coeur de l’action avec des croupiers humains qui distribuent les cartes. La réalité mixte pourrait donc être un pas de plus, avec des joueurs qui sont directement intégrés dans les environnements virtuels.

Concerts et spectacles

La réalité mixte s’est fait connaître par le grand public sous un autre nom : celui d’hologrammes. Ces représentations numériques de personnes réelles pourront permettre de donner des spectacles ou des conférences sans avoir à se déplacer. Elle est donc parfois utilisée dans le domaine de la communication et du marketing, mais pas seulement.

Elle a aussi été utilisée pour des réunions politiques ou des concerts, avec notamment des chanteurs décédés qui remontent sur scène sous forme virtuelle. Cela a été le cas par exemple de Michael Jackson, qui a donné un “concert” en réalité mixte en 2014.

Réunions virtuelles avec avatars

La réalité mixte permet aussi de rassembler des personnes dans la même pièce, sous forme d’avatar. C’est-à-dire que ces derniers pourront s’y déplacer comme s’ils étaient présents, en restant cependant dans les limites des murs et du sol.

Récemment, c’est encore une fois Microsoft qui a montré quelles seraient les possibilités de la technologie, grâce à un nouveau service : Microsoft Mesh. Il s’agit pour l’instant d’un concept, mais il met en place des outils de « holoportation », c’est-à-dire une téléportation par hologramme. Mesh permettra aux utilisateurs d’ « interagir de manière holographique avec d’autres personnes, de manière naturelle ».

Tout cela ne représente bien sûr que quelques possibilités parmi les nombreuses liées à cette technologie. Les limitations techniques s’estompent par ailleurs de plus en plus. Alors qu’un écran vert était à l’origine presque obligatoire pour diffuser de la réalité mixte, il est maintenant devenu optionnel grâce à la progression de la technologie. Par ailleurs, les casques de réalité virtuelle sont devenus plus efficaces et moins encombrants, ce qui permettra également une démocratisation de la réalité mixte. L’avenir sera donc très certainement représenté à mi-chemin entre le réel et le virtuel.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here