PARTAGER
Show hologramme

Depuis plusieurs années déjà, quelques stars de la chanson revivent le temps d’un morceau ou d’un spectacle, sous la forme d’hologramme. Cette technologie permet en effet de projeter une image virtuelle directement sur scène. Un bon moyen pour les plus nostalgiques de revoir leurs idoles disparus, ou bien pour les plus jeunes de découvrir quelques bêtes de scène qu’ils n’auraient jamais pu voir autrement.

Les premiers hologrammes aux États-Unis

Comme très souvent en ce qui concerne les nouvelles technologies, ce sont nos cousins américains qui ont décidé de faire revivre quelques stars. Ainsi en 2009, Celine Dion s’offrait un duo improbable mais forcément incroyable avec Elvis Presley. La chanteuse canadienne faisait donc renaître le king lors de l’émission American Idol. Une belle promo pour l’émission, et pour les hologrammes qui n’en étaient alors qu’à leurs prémices.

Trois ans plus tard en 2012, pendant le festival de Coachella, Tupac Shakur faisait son retour, tout juste 16 ans après sa mort. La super star du hip-hop américain reprenait vie sur une scène qu’il avait déjà foulé de son vivant, laissant un public d’abord surpris, puis finalement ravi de revoir celui qui est toujours considéré comme l’un des meilleurs rappeurs de tous les temps.

En 2014, c’est au tour de Michael Jackson de faire une apparition plutôt émouvante au cours de la cérémonie des Billboard Music Awards. Là encore, si quelques fans étaient troublés, ou n’appréciaient pas que l’image du prince de la pop soit utilisée, d’autres étaient au contraire ravis de revoir celui qui les faisait encore rêver il y a moins de 5 ans.

Les hologrammes arrivent en France

Depuis 2016, les hologrammes sont également présent sur les scènes de France, et les stars des années 60 et 70 se dandinent à nouveau sur les planches comme si le temps n’existait plus. Le spectacle « Hit Parade » a en effet connu un certain succès, en redonnant vie à Claude François, Dalida, Sacha Distel et Mike Brant.

Les stars sont entourées sur la scène par des danseurs et danseuses, qui sont eux bien réels, et qui donnent alors plus de profondeur au spectacle. Des musiciens étaient également présents pour ajouter au trouble.

Il faut bien avouer que si au départ, on cherche l’hologramme et on joue un peu au jeu des sept erreurs, on se laisse très vite emporter par la magie et on a envie de croire que les stars sont réellement sur scène. Il est toutefois préférable de ne pas avoir une attente trop parfaite de ce que pourraient être les hologrammes, car de nombreux spectateurs sont finalement déçus par le rendu. D’autres au contraire trouvent la prouesse technique étonnante.

Et du côté de la loi et de l’éthique ?

Beaucoup se posent ce genre de question. De quel droit peut-on utiliser l’image d’un artiste mort ? Pour l’instant, la loi est relativement floue à ce sujet, mais l’image sous la forme d’hologramme serait gérée finalement de la même façon qu’une image TV. Quelques artistes ont cela dit pris les devant, comme notamment Robin Williams qui avait bien fait savoir dans son testament qu’il refusait que son image soit reproduite sous la forme d’un hologramme ou d’une image de synthèse, à tous buts commerciaux.

Si les questions légales trouveront forcément des réponses, la question de l’éthique et de la morale devrait en revanche faire parler pendant encore très longtemps. On peut par exemple se demander quel effet peuvent ressentir les familles qui verraient un défunt proche réapparaître sous forme d’hologramme.

On peut aussi imaginer un détournement de l’artiste et de ses œuvres d’une façon qui aurait peut-être déplu au chanteur, mais surtout à ses fans. Est-ce qu’un Bob Marley, un Kurt Cobain, ou encore un Jim Morrison ou un Gainsbourg aurait apprécié d’être exploité de la sorte ?

Quoi qu’il en soit, comme toujours, certains adorent et d’autres trouvent ça déplorable. Il est tout de même possible que cette technologie finisse par rentrer dans les mœurs et que finalement l’hologramme devienne simplement un accessoire de communication, exactement comme un écran de cinéma ou comme notre bonne vieille télévision.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here