PARTAGER

Saviez-vous qu’en l’espace de deux ans, le nombre de comptes actifs dans les banques en ligne a été multiplié par 2,5 ? Il est en effet avéré que les banques traditionnelles sont en perte de vitesse face à ces banques dont les services sont moins contraignants, plus innovants et rapides. Dès lors, les institutions financières historiques doivent évoluer pour s’adapter et faire face à la concurrence.

Les banques traditionnelles : des piliers de l’économie

Même si la banque existait depuis des siècles, ce n’est que durant la période de la Renaissance en Italie que les principes bancaires tels que nous les connaissons aujourd’hui ont été mis en place. Depuis cette époque, les banques jouent un rôle majeur dans l’économie mondiale en se servant de leurs réseaux pour faire vivre l’économie.

Ainsi, les institutions bancaires classiques, à l’instar de BNP PARIBAS, contribuent au financement de projets importants. Notamment à travers leurs activités de :

  • collecte d’épargne,
  • gestion des moyens de paiement,
  • change monétaire,
  • produits d’assurance,
  • services de placement de titres,
  • services de conseil en gestion de patrimoine, etc.

Étant avant tout des intermédiaires, elles assurent un fonctionnement équitable des mouvements de capitaux en prêtant à ceux qui n’ont pas assez de moyens les fonds versés par ceux qui en ont.

banque classique

Contrairement aux nouvelles banques en ligne dont les services sont entièrement digitaux, les banques traditionnelles ont longtemps axé leurs offres sur des services en agence, donnant une valeur particulière à la relation client. Par ailleurs, même si elles comptent un grand nombre de particuliers parmi leurs clients, elles ont des offres spécifiquement orientées vers les professionnels, les institutions, etc.

Ceci constitue un avantage indéniable par rapport aux banques en ligne, qui ne disposent pas de capitaux suffisants pour satisfaire de tels clients. Les organismes traditionnels demeurent donc des piliers incontournables sur le plan économique. Toutefois, ces derniers doivent adopter de nouvelles méthodes pour s’adapter aux changements en cours dans leur secteur.

Ouverture de compte en ligne

L’un des principaux axes de changement dans le secteur bancaire est relatif à la mise en place d’une alternative aux interactions physiques avec les conseillers en agence. En effet, pour faire face à l’ultra connexion des clients, les banques ont établi des processus en ligne. L’ouverture d’un compte en ligne fait partie de ces derniers.

Pour ouvrir un compte en ligne justement, il est possible de se connecter au site de la banque depuis un smartphone, un ordinateur ou tout autre terminal. Ensuite, vous remplissez un formulaire comportant vos coordonnées ainsi que le type de compte que vous voulez ouvrir (compte individuel ou joint). Par la même occasion, vous précisez les autres types de services ou produits que vous voulez souscrire dans la liste de ceux proposés par la banque.

L’avant-dernière étape consiste à indiquer l’agence physique de votre choix, dans laquelle votre compte sera domicilié. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à poser votre signature électronique sur le contrat avant d’envoyer ce dernier auquel vous aurez joint vos pièces justificatives prises en photo. Les pièces à fournir sont notamment :

  • un justificatif d’identité,
  • un justificatif de domicile,
  • un RIB, etc.

Finalisez l’ouverture de votre compte en effectuant un dépôt monétaire. A noter que le montant varie en fonction de la banque pour laquelle vous avez souscrit.

Selon votre banque, votre compte devrait être actif dans les 48 heures après que vous ayez envoyé tous les documents. Enfin, il est important de préciser que, dès que le compte est actif, et en fonction de l’application de votre banque, vous pourrez accéder à vos opérations depuis votre smartphone.

La digitalisation des services : un levier incontournable

Les initiatives telles que celle de la mise en place de services en ligne sont à multiplier pour rattraper le retard pris par rapport aux banques en ligne, sur le plan digital. Plusieurs éléments doivent ainsi être pris en compte.

banque digitalisée

Amélioration de l’expérience client

Pour égaler et même surpasser les banques en ligne, les institutions traditionnelles doivent revoir leur expérience client. Pour cela, il existe de nombreux outils qui leur permettront de proposer des offres digitales simples à utiliser, avec des options pertinentes, le tout à travers des interfaces intuitives et attractives.

Outre la maitrise des API, les banques traditionnelles doivent se servir d’outils CRM pour mieux analyser et gérer la clientèle. De même, il leur revient de créer et faire installer des applications d’e-banking qui puissent offrir des systèmes de paiement plus rapides et sécurisés que ceux qui existent déjà. Enfin, il leur faut optimiser le contact et le service après-vente grâce à des conseillers en ligne, accessibles durant des plages horaires plus larges, des chatbots, etc.

En outre, il est important que les outils numériques à mettre en place soient accessibles à tous les types de clients (sociétés, petites entreprises et particuliers). Cette accessibilité passe notamment par la multiplication des canaux numériques (SMS, vidéo, messageries, réseaux sociaux, sites internet, etc.), ce qui peut entrainer un engagement plus grand de la part des clients.

L’intégration des banques en ligne

Contre toute attente, les Fintech ont réellement révolutionné le monde des finances en favorisant le développement :

  • de plateformes en ligne de crowdfunding (financement participatif),
  • des cryptomonnaies,
  • de transferts d’argent sans intermédiaires bancaires, etc.

Les banques traditionnelles, au lieu de se limiter à la position de concurrents, ont la possibilité de créer des partenariats avec les banques en ligne. Pour maintenir leur statut de leader, certaines institutions emblématiques vont même jusqu’à racheter ou absorber les startups financières digitales. De cette manière, elles suppriment la concurrence, profitent des services complémentaires liés au digital et assurent ainsi leur position.

Cette intégration des ressources des banques en ligne passe aussi par le développement de banques mobiles aux tarifs attractifs et aux multiples fonctionnalités. Dans tous les cas, le numérique représente un levier d’opportunités pour les banques traditionnelles.

Elles disposent en effet d’un processus de GRC et de capacités solides, et surtout de données clients accumulées durant toutes leurs années d’existence. Il leur suffit d’associer ces différents éléments avec les outils modernes pour améliorer leurs prestations, satisfaire les clients et renforcer leur position sur le marché.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here