PARTAGER
conduite sous la neige

Pendant l’hiver, la neige a tendance à s’entasser sur les routes, rendant ainsi la circulation pénible. Chaque année, cette situation est à la base de centaines de dérapages, glissades et sorties de routes qui causent de nombreux accidents. Pour les conducteurs, la moindre erreur dans ces conditions peut être fatale. En effet, la conduite sous la neige n’est pas la même qu’une conduite classique. Il y a des règles essentielles à respecter pour votre sécurité. Voici les réflexes que vous devez avoir si vous prévoyez de conduire sous la neige.

Équipez votre véhicule de pneus à neige

Pendant l’hiver, il est impératif de doter votre voiture de pneus d’hiver. Ceci est encore plus important lorsque vous souhaitez passer le test code de la route. Sachez qu’en dessous de 7 °C, la température a tendance à durcir la gomme d’un pneu classique, ce qui le rend moins efficace. De ce fait, un pneu à neige peut s’avérer très utile. Il est équipé d’une gomme souple qui offre une meilleure résistance aux températures basses. Le pneu conserve donc son efficacité sur une route enneigée ou avec du verglas. D’un autre côté, ce type de pneu dispose de plus de lamelles pour offrir une meilleure adhérence.

Même si les pneus cloutés sont également efficaces sur la glace, il est préférable d’adopter des pneus à neige. Ils sont plus adaptés pour une conduite sous la neige. Généralement, les conducteurs préfèrent les poser uniquement sur les deux roues avant. Cependant, l’idéal serait de le faire pour les quatre roues. Ceci va offrir une plus grande stabilité au véhicule. Pensez également à un chasse-neige. Même si cet accessoire n’est pas obligatoire, il peut se révéler très utile si vous vous retrouvez avec une grande quantité de chutes de neige.

Adaptez votre conduite à la circulation

Sur une route enneigée, il ne sert à rien d’accélérer. La conduite sous la neige implique une conduite en douceur. Vous devez veiller au respect strict des codes encadrant la conduite automobile. Il s’agit principalement de respecter les distances de sécurité indiquées entre véhicules. Cela vous donne le temps de ralentir en cas de besoin.

Évitez également les accélérations brusques, les freinages à la dernière minute ou encore les coups de volant à tout-va. Pensez à anticiper et surtout à bien doser les accélérations que vous faites. Pour bien maîtriser les gestes à avoir, vous pouvez demander conseil à une école de conduite, elle saura vous orienter.

conduite sous la neige

Assurez-vous d’avoir une bonne visibilité

Pour une conduite sécurisée sous la neige, il est essentiel d’avoir une bonne visibilité et d’être également bien vu par les voitures derrière la vôtre. Si vous n’arrivez pas à avoir une bonne visibilité au-delà de 100 m, allumez vos phares. Cependant, pensez à les éteindre une fois que la visibilité s’améliore. En toute occasion, vous devez au moins garder allumés vos feux de croisement. Aussi, allumez vos feux de brouillard avant et arrière en cas de chute de neige.

De même, vous devez veiller à ce que vos essuie-glaces soient fonctionnels pour vous assurer d’avoir une vue dégagée. Pensez à utiliser un liquide de lave-glace qui soit adapté à l’hiver. Toutefois, si les chutes de neige deviennent assez fortes et sont accompagnées de bourrasques, la visibilité peut devenir quasi nulle. Dans ce cas, il est plus recommandé de vous garer sur le bas-côté en gardant allumés vos feux de détresse.

Quelques manœuvres utiles à une conduite sous neige

La conduite sous neige obéit à des règles très particulières dont le respect assure votre sécurité. C’est pourquoi il est généralement recommandé aux automobilistes de s’entraîner au code ou de suivre des stages de conduite sous neige avant de passer le code.

Au démarrage

Quand vous démarrez votre voiture, vous devez d’abord enclencher la première vitesse puis accélérer progressivement en lâchant la pédale d’embrayage. Surtout, vous devez veiller à ce que les roues du véhicule restent dans le même axe que ce dernier. Ceci va limiter le patinage. Pour éviter cela, vous pouvez également passer à la deuxième vitesse comme l’indiquent les cours de conduite.

Pendant le trajet

Si vous avez passé le test du Code de la route, vous savez certainement que dans les descentes, vous devez limiter votre vitesse de conduite. Toutefois, pendant une conduite sous neige, au lieu de freiner, vous devez plutôt utiliser le frein moteur, tout en respectant les distances de sécurité. Dans le cas où la neige tombe fortement, évitez surtout de vous retrouver au milieu de la chaussée.

Les véhicules venant dans le sens inverse et ceux derrière vous risquent de ne pas vite vous voir. N’attendez pas non plus le dernier moment pour effectuer la manœuvre du chaînage.

Si des engins de salage sont dans le même sens que vous, il faudra leur laisser la priorité. Vous pourrez ensuite rouler dans leur sillage. De cette manière, vous réduisez les risques de glissade.

Par ailleurs, quand vous abordez un virage, vous devez réduire votre vitesse de conduite. Maintenez ensuite la vitesse une fois que vous êtes dans le virage. Cette tactique offre un meilleur équilibre à votre véhicule. En cas de dérapage ou de patinage, vous devez garder votre calme et ne pas paniquer. N’oubliez pas non plus de bien vérifier l’état général et technique de votre véhicule avant de vous engager dans une conduite sous la neige.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here