PARTAGER
légalisation de la marijuana aux etats unis

Aux États-Unis, le statut légal de la marijuana est disparate, mais tend à s’homogénéiser. En effet, il suffit qu’un État décide de légaliser la marijuana pour que les États voisins fasse de même. Depuis quelques mois, on assiste donc à un véritable effet domino de la légalisation du cannabis, dont le point ultime n’est autre que New York. Alors, quelles sont les implications pour les États n’ayant pas encore légalisé le cannabis, comme le Connecticut ? Que va-t-il se passer si tous les États accordent ce statut à la marijuana ? Explications.

Les raisons d’une tendance qui s’accélère

C’est un phénomène relativement récent. En effet, ce n’est qu’en 2012, soit moins d’il y a 10 ans, que le Colorado légalisait la marijuana. Ce premier État américain était suivi de près par une quinzaine d’États, essentiellement situés sur la côte ouest des États-Unis, puis par d’autres États au cours des 6 années qui ont suivi. Le Colorado, la Californie, l’Arizona ou l’Oregon font partie de ces États qui ont légalisé non seulement l’usage médical, mais aussi récréatif du cannabis, contrairement à d’autres États, comme l’Utah ou le Texas, qui n’autorisent que l’usage médical.

Alors qu’il restait encore 8 États interdisant totalement la marijuana, la légalisation totale de la marijuana (y compris pour usage récréatif, devenant le 15ème État américain en la matière) par l’État de New York en avril 2021 a fait bouger les choses de manière significative. La pandémie serait également responsable de cet assouplissement soudain dans plusieurs États, y compris celui de New York, et aurait été un facilitateur pour convaincre les bonnes personnes de passer à la légalisation.

légalisation de la marijuana

New York, le coup de pouce à la légalisation dans le pays

Il ne s’agit pas vraiment du premier État à avoir légalisé le cannabis, mais lorsqu’il est devenu possible pour les New Yorkais de rentrer dans une pharmacie pour acheter du Purple Kush ou du royal cheese, cela a déclenché une forme de bousculade pour les États voisins, désireux de suivre cet exemple. L’État de New York prévoit de délivrer des licences pour la culture et la vente de marijuana, ce qui va certainement prendre un peu de temps à organiser. De plus, seules les personnes majeures sont autorisées à acheter ou consommer du cannabis, c’est-à-dire les plus de 21 ans. Cette légalisation n’est pas anodine. Tout comme la Californie avait indirectement incité ses voisins à suivre son exemple en 2016, New York fait de même sur la côte est. Après New York, c’est le Connecticut qui s’est lancé dans une campagne de légalisation.

 Connecticut, dernier récalcitrant

Le résultat est tombé peu de temps après la demande initiale en juin 2021 : le Connecticut a rejoint la liste des États ayant légalisé la marijuana pour usage médical et thérapeutique. État voisin de New York, cette décision a été directement inspirée des leçons apprises par l’État de New York, tout comme pour le Vermont. La question reste désormais de savoir si les autres États américains vont choisir de légaliser totalement la marijuana afin d’homogénéiser les pratiques et limiter les marchés illicites, ou bien si le status quo perdurera. Aujourd’hui, l’Idaho et le Nebraska sont les deux principaux États continuant d’interdire totalement la marijuana. À l’échelle fédérale, des questions de dépénalisation sont en cours, ceci formant un premier pas vers la légalisation.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here