PARTAGER
Vendre murs commerciaux

Les murs commerciaux sont très valorisés, surtout dans les villes où le dynamisme économique est probant. Les propriétaires de ce type de bien ont l’opportunité de faire une bonne affaire en le vendant à des personnes dans le besoin. La location et l’achat des locaux commerciaux sont soumis à une réglementation autre que celle qui s’applique aux bâtiments d’habitation. Si vous disposez de murs commerciaux que désirez vendre, il vous faudra faire attention à ces 3 points essentiels.

Estimer le prix des murs commerciaux

Avant de mettre sur le marché vos murs commerciaux, vous devez connaître combien ils coûteraient. C’est le seul moyen de les céder au meilleur prix. Pensez donc à faire appel à un professionnel de l’immobilier pour réaliser l’estimation immobilière du bien. Au cas où vous voudriez effectuer cette opération vous-même en vous aidant d’un outil de simulation en ligne, considérez principalement l’emplacement.

Notez que les emplacements des murs commerciaux sont catégorisés. Il y a notamment :

  • les emplacements dits « n° 1 » ;
  • les emplacements dits « n° 1 bis » et
  • les emplacements dits « n° 2 ».

L’achat de murs commerciaux occupés et libres est surtout prisé par les entités commerciales et les investisseurs dans les emplacements dits « n° 1 ».  La raison est que ces endroits sont stratégiques. Ils se situent dans les villes denses où les commerces ont pignon sur rue. Les locataires commerçants qui parviennent à accéder aux locaux localisés à ces emplacements ont assez de chances pour attirer de la clientèle. Évidemment, si vos murs commerciaux se trouvent à l’un des emplacements classés n° 1,  vous les vendrez sans doute à un très bon prix.

Quant aux emplacements dits « n° 1 bis », ils sont moins influents du point de vue de l’activité commerciale que les emplacements dits « n° 1 ». Ils se trouvent également dans les villes, mais sont moins ostentatoires que ces derniers. En ce qui concerne les emplacements dits « n° 2 », ils sont moins mis en valeur sur le marché des locaux commerciaux. Et pour cause, ils ne semblent pas prometteurs pour les structures prêtes à effectuer l’achat de murs de boutique libre ou occupée.

murs commerciaux

Vendre à un locataire exploitant ou à un investisseur

L’achat de murs commerciaux occupés ou libres se réalise par les entités commerciales et les investisseurs. Vous pouvez donc faire l’option de l’un ou l’autre type d’acheteur. Si vos locaux se trouvent dans une zone géographique bien située, vous recevrez beaucoup de demandes de visite. Soulignons que les investisseurs se regroupent généralement dans des sociétés foncières. La plupart du temps, ils ont des ressources financières conséquentes.

Ils n’hésitent donc pas à payer le prix nécessaire pour avoir des murs commerciaux se trouvant à un bon emplacement. Pour trouver des acheteurs pour vos locaux, mettez à profit internet. Et pour cause, parmi les astuces pour faire un achat de murs commerciaux, il y a la recherche en ligne. Vous trouverez des personnes intéressées par votre offre sur les sites d’annonces, les sites des sociétés foncières, etc.

Connaître les obligations de l’acheteur et du vendeur

Pour vendre vos murs commerciaux, il vous faut savoir les obligations que l’acheteur devra respecter. De même, vous pourriez avoir des obligations vis-à-vis de l’acheteur. Avant de conclure la transaction, assurez-vous qu’il a versé les fonds sur votre compte bancaire. L’achat de locaux commerciaux implique l’intervention d’un notaire. Les honoraires du professionnel du droit doivent être payés par l’acheteur.

Après l’achat des murs commerciaux, si le nouveau propriétaire constate qu’il y a un vice caché dans la procédure, il peut demander l’application du principe d’exception d’inexécution. En effet, ses obligations envers vous seront suspendues jusqu’au règlement de la situation.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here