PARTAGER
cigarette de tabac

Malgré les efforts conjugués du gouvernement et des agences de santé publique, le tabagisme quotidien affecte toujours 1 français adulte sur 4 en 2022. Ce tabagisme reste malheureusement la première cause de mort évitable en France et il suffit de se pencher sur la composition d’une cigarette pour se rendre compte de la nocivité du produit. Qualifiée par les experts de véritable usine chimique, une cigarette peut contenir jusqu’à 4000 substances différentes qui affectent poumons et système circulatoire du consommateur.

Composition d’une cigarette : du tabac mais pas que

Si dans la tête de beaucoup de personnes, une cigarette est quelque chose de relativement naturel puisque composée de feuilles de tabac, la réalité est toute autre. Si le tabac reste bien le composant principal d’une cigarette, les industriels y ajoutent des agents de saveur et de texture ainsi que des conservateurs et autres additifs afin de diminuer le goût très âpre du tabac naturel et améliorer la conservation des paquets de cigarettes. La combustion de la cigarette entraîne la formation de nouvelles substances comme des hydrocarbures, du benzène et des composés issus de la culture du tabac tels que des pesticides et autres engrais. Ces composants se mélangent pour former ce que l’on appelle communément le goudron, une substance collante qui va s’accrocher aux bronches et être la principale source de maladies liées à la consommation du tabac. Le temps passé à consommer des cigarettes est primordial dans le développement de ces maladies et c’est pour cela qu’il est recommandé d’arrêter dès que possible. Stop Cigarette propose de nombreux conseils et du soutien pour vous accompagner dans votre arrêt.

véritable composition

La nicotine, responsable de l’addiction

Ce qui rend le tabagisme si persistant en France et ailleurs dans le monde est le caractère addictif de la consommation de tabac. Cette addiction est due en grande partie à la présence de nicotine dans les cigarettes. Si cette substance n’est pas cancérigène, c’est elle qui pousse le fumeur à consommer des cigarettes tous les jours et ainsi déclencher des maladies respiratoires et circulatoires. Selon Tabac info service la dépendance à la nicotine est très forte et survient seulement après quelques semaines de consommation, même à petite dose. Faîtes donc attention si vous pensez être un fumeur « occasionnel ».

La cigarette électronique, un bon moyen d’arrêter de fumer

Aujourd’hui, de nombreux fumeurs se tournent vers une cigarette électronique connectée pour faciliter leur arrêt du tabac. En effet, la régulation française interdit de proposer des taux de nicotine trop élevés dans les cigarettes électroniques ce qui permet à l’organisme de se déshabituer progressivement à cette substance. La cigarette électronique permet aussi d’éviter le phénomène de combustion d’une cigarette traditionnelle qui est la source principale d’agents cancérigènes comme le monoxyde de carbone qui est connu pour provoquer l’hypoxie chez le fumeur. De la même façon, en France la régulation interdit certaines substances présentes dans le gaz à l’expiration. Cela permet de limiter les dangers sanitaires liées à la consommation de nicotine via une cigarette électronique. Les addictologues avertissent toutefois qu’il convient de surveiller sa consommation lorsque l’on se porte sur une cigarette électronique. De par leur facilité d’utilisation, certains consommateurs se retrouvent coller à leur cigarette toute la journée ce qui augmente la quantité de nicotine absorbée.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here