PARTAGER

Les infections urinaires touchent environ 50% des femmes adultes au moins une fois dans leur vie et, passé 50 ans ce risque augmente. Et, s’il s’agit plus particulièrement de maladies qui touchent la femme, ce n’est pas leur apanage ! Les hommes eux aussi peuvent en souffrir, même s’il ne concerne que moins de 5% de la gent masculine. Que ce soit chez la femme ou chez l'homme, les symptômes de l'infection urinaire n’en restent pas moins les mêmes : brûlures à la miction, difficultés pour uriner, douleurs dans le bas-ventre, urines troubles avec parfois la présence sang sans oublier dans certains cas, fièvre, frissons et démangeaisons. Car là encore, nous ne souffrons pas forcément des mêmes maux. Quoi qu’il en soit, s’il nous est possible d’y regarder à la loupe sur le net pour tout savoir sur les infections urinaires – origine, traitements et actions préventives en particulier – il faut en faire de même pour nos compagnons à quatre pattes, les chiens … 

Infections urinaires chez le chien

Les chiens prédisposés 

Le chien aussi peut souffrir d’infections urinaires. Ces dernières sont dues à la prolifération de bactéries dans la paroi de la vessie. Bactéries qui peuvent provenir du système digestif ou bien de la peau. Quoi qu’il en soit, ces bactéries se logent alors dans la vessie et la colonisent. Certains chiens dont l’urètre est plus court, les chiens qui urinent peu ou présentent des urines concentrées, les chiens n'ayant plus de prostate, les chiens en surpoids voire obèses, les chiens souffrant de calculs rénaux, de tumeurs vésicales ou encore les femelles atteintes de vaginites en particulier, sont plus prédisposés que d’autres. Dans ces cas, il faut alors redoubler de vigilance et rester alerte sur les symptômes. 

Les symptômes et les soins

Pour autant, savoir que son chien est malade n’est pas très facile. Et pourtant si. S’il est certes difficile de le savoir, il est des signes qui ne trompent pas. En effet, si le chien perd l’appétit ou l’envie de jouer, il couve surement quelque chose. Et parce qu’un chien malade ne gémit ni ne hurle de manière systématique, un chien atteint d’une infection urinaire présente d’autres symptômes : il peut uriner plus fréquemment que d’ordinaire, il peut y avoir du sang dans ses urines, il peut uriner à des endroits inappropriés alors que ce n’est pas dans ses habitudes ou se lécher très souvent les parties génitales. 

Dès lors, pour en avoir le cœur net, mieux vaut prendre rendez-vous avec son vétérinaire. Dans le doute, mieux vaut le faire examiner pour s’assurer qu’il ne souffre pas d’une infection urinaire. En s’appuyant sur ses symptômes, mais aussi en faisant des examens appropriés – analyse d’urine, radiographie, échographie et/ou culture bactérienne en l’occurrence – le vétérinaire va pouvoir poser un diagnostic et lui prescrire le traitement adapté. Ce dernier consiste d’ailleurs à lui administrer des antibiotiques, des antidouleurs au besoin, de suivre un régime alimentaire particulier, mais aussi de l’inciter à boire. En effet, le fait de boire permet de stimuler la fonction urinaire et donc d’augmenter l’évacuation des bactéries. 

Si les chiens sont nos plus fidèles compagnons, nous procurent joie et bonheur et avec lequel il nous plait de faire des activités insolites, il nous faut en retour prendre soin d’eux. Et parce qu’ils sont eux aussi touchés par les infections urinaires, rien de tel que de la participer là aussi à la prévention et les soigner le plus rapidement possible en cas d’infection.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here