PARTAGER
formation aeronotique

Avec un chiffre d’affaires de plus de 60 milliards d’euros par an, le secteur de l’aéronautique fait partie des branches les plus importantes de l’économie française. C’est l’un des domaines où les postes sont les mieux payés. Qu’une multitude de jeunes et d’adolescents rêve d’y faire carrière n’est pas un hasard. Chaque année, les entreprises spécialisées dans cette vaste industrie recrutent plus de 12 000 professionnels incluant les ingénieurs intervenant dans la recherche et la conception. La concurrence est assez rude. Mais les meilleurs ne vont pas tarder pas à savourer leur victoire après un cursus bien rempli. Et pour donner aux collégiens, lycéens et étudiants un rapide aperçu du chemin à parcourir et des activités qui les attendent de l’autre côté, voici un petit résumé.

En quoi consiste le travail de l’ingénieur aéronautique ?

La fonction d’ingénieur aéronautique est souvent réduite à un seul métier : celui de pilote. Mais si l’art de conduire les engins volants est acquis après une formation dans le domaine, il en est de même pour la conception des appareils ainsi que les recherches visant à les innover. Dans les secteurs de l’aviation civile, de l’aviation militaire ou encore de l’aviation commerciale, les professionnels bénéficiant du statut d’ingénieur peuvent intervenir dans diverses activités. Certains sont là pour fabriquer les pièces qui vont, plus tard, être assemblées pour former un avion, une fusée ou un satellite. D’autres sont plutôt des as de l’électronique à qui l’on a confié la mise au point des logiciels pour les systèmes embarqués à bord des engins.

Concrètement, tout dépendra de la spécialité de l’expert. Après un parcours généraliste, les futurs ingénieurs peuvent en effet poursuivre leurs études dans des disciplines particulières telles que le génie mécanique, l’énergétique, l’électronique ou encore la maintenance aéronautique. De nos jours, il est même possible d’avoir des profils hybrides comme celui d’ingénieur commercial ou d’ingénieur-superviseur. Quoi qu’il en soit, les œuvres des spécialistes finiront au bout du compte dans les nuages ou peut-être même dans l’espace.

Comment accéder à ce métier ?

La formation en aéronautique est indispensable pour devenir ingénieur dans ce domaine où les sciences et les technologies de pointe sont des réalités et non des dérivées de science-fiction. Les jeunes peuvent accéder à ce parcours dès la fin du collège en poursuivant leurs cursus visant à obtenir un CAP aéronautique ou un bac pro spécialisé en aéronautique. Le parcours le plus classique restera la formation post-bac. Les jeunes bacheliers issus des séries scientifiques sont fortement encouragés à participer aux concours d’admission.

Les formations sont proposées par diverses grandes écoles et universités spécialisées. Le statut d’ingénieur est bien évidemment décerné à ceux qui ont pu obtenir leur master aéronautique (Bac+5) ou leur diplôme d’ingénieur. Toutefois, le cursus peut aussi permettre aux étudiants d’obtenir un BTS ou un DUT en aéronautique après 2 ans d’études, une licence aéronautique, une licence professionnelle aéronautique ou un Bachelor aéronautique après 3 ans. Les plus assidus pourront même poursuivre leur parcours jusqu’à l’obtention du mastère spécialisé aéronautique (Bac+6).

Qu’en est-il des débouchés ?

Comparés proportionnellement aux autres secteurs, celui de l’aéronautique demeure une branche pourvoyeuse d’emplois. Le plus difficile sera toujours l’accès au métier. Tant qu’on est parvenu à obtenir un diplôme, il est toujours possible de trouver un emploi à la hauteur de ses attentes. Dans le cas particulier de l’ingénieur aéronautique, une carrière dans l’aviation commerciale et civile sera la première opportunité qui se présentera aux nouveaux diplômés.

Ce secteur représente plus de 80 % de l’industrie aéronautique en termes de chiffre d’affaires. Des entreprises telles que Dassault Aviation, Eurocopter et Snecma recrutent chaque année de nouveaux talents. En outre, les meilleurs trouveront certainement leur place au sein des agences gouvernementales et de la Défense nationale. Et puis, il y a ceux qui préfèreront certainement apprivoiser l’espace à travers la technologie. Les experts rejoindront probablement les rangs des ingénieurs spécialisés dans les technologies d’information orientées satellites et CAO (conception assistée par ordinateur).

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here