PARTAGER
tablette graphique

Qui se rappelle des vieilles fonctionnalités des premières versions de Paint ? On y sélectionnait un pot de peinture pour remplir des espaces gigantesques, on gommait avec difficulté en s’acharnant sur notre pauvre souris ou bien on choisissait l’épaisseur du trait grâce à des curseurs à la précision douteuse…

Heureusement, cette époque est révolue ! La peinture numérique passe désormais par l’utilisation de tablettes graphiques et de leur plus fidèle allié, le stylet. Pourtant, la variété de la gamme peut vite perturber le néophyte. En effet, tailles, fonctionnalités et budgets confèrent des propriétés spécifiques aux tablettes. On a ici déterminé trois grandes catégories qui correspondent chacune à des profils et des utilisations particulières. Pour plus d’informations, pas besoin de vous faire un dessin, il suffit de suivre le guide…

Les tablettes graphiques sans écran

Pionnières dans leur domaine, les tablettes graphiques sans écran représentent toujours la catégorie la plus vendue dans tout comparatif de meilleure tablette graphique. Mais peut-être plus pour très longtemps… Les primo-utilisateurs sont en général déroutés par l’utilisation du stylet sur la tablette tandis que le contrôle visuel du dessin se passe sur l’écran de l’ordinateur. Impossible de regarder sa main !

Cette habitude acquise, ce type de tablette présente de nombreux avantages. Sa taille généralement modeste lui permet d’être facilement transportable. D’autant que la connectique la reliant à l’ordinateur est minimaliste du fait de sa constitution simple. Celle-ci est un atout de poids lorsqu’il s’agit de passer à la caisse puisqu’elles ne dépassent que très rarement les 100 euros.

Par ailleurs, les soucis d’affichage simultané des couleurs que l’on peut retrouver sur une tablette à écran n’existent pas puisqu’il… n’y a pas d’écran. Comme quoi, la sobriété a parfois du bon ! Ce n’est pas pour rien que de nombreux professionnels utilisent encore ce type de tablettes alors que leurs cousines avec écran sont depuis apparues sur le marché.

Les tablettes graphiques avec un stylet et écran

L’avantage principal de ce modèle de tablettes réside dans leur confort d’utilisation. Plus besoin de regarder son écran d’ordinateur. On regarde là où l’on dessine, comme sur du papier. Cette libération de votre écran d’ordinateur vous permet de l’utiliser à d’autres fins. Cela peut s’avérer bien utile pour afficher un modèle, une inspiration ou une photo à copier.

On a toujours les inconvénients de ces avantages, dit-on. La tablette graphique ne fait pas exception à la règle. Plus commode mais moins transportable. Plus précise mais plus chère. Ce type de matériel est donc en priorité destiné à des professionnels à poste fixe ou bien à des dessinateurs minutieux, comme les tatoueurs, les animateurs ou les amateurs de gravures.

Les tablettes ordinateurs

Issue du croisement entre une tablette graphique et un ordinateur portable, ce type de matériel se pose en outil favori du dessinateur à double casquette, connecté et nomade. Dessiner un paysage en extérieur puis le retoucher directement avec Photoshop avant de le poster sur les réseaux sociaux, le tout sans bouger de son petit coin de verdure ? Il suffisait de demander…

Attention tout de même à sa petite taille qui pourra refroidir les amateurs de grands espaces et d’arabesques décomplexées. Mobilité ne rime malheureusement pas avec confort de dessin.

Rappelez-vous que la tablette graphique ne devrait être choisie qu’en fonction de trois critères : taille, portabilité et budget. Puis, en fonction de l’utilisation que vous ferez de votre tablette à votre niveau de compétences, chacun pourra y trouver l’outil pour peindre son bonheur en langage binaire. Et si vous ne trouvez toujours pas, il sera toujours temps de se mettre à la photographie !

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here