PARTAGER
Augmentation mammaire

Une augmentation mammaire permet aux femmes qui ne sont pas satisfaites de leur poitrine (que ce soit au niveau de la taille ou de la forme) d’obtenir des seins plus galbés et volumineux. Cette chirurgie est l’une des plus pratiquées ces dernières années.

En quoi consiste l’augmentation mammaire ?

C’est une intervention chirurgicale qui consiste à poser des prothèses ou à injecter de la graisse pour augmenter la poitrine. Cela peut aussi corriger une légère ptôse mammaire dans certains cas, lorsque la perte de volume est liée à une grossesse ou à une perte de poids conséquente.

Si le relâchement est trop important, il peut être conseillé de subir en même temps une plastie mammaire (lorsque le mamelon descend plus bas que le sillon sous-mammaire, par exemple).

Les techniques de l’augmentation mammaire

Il existe dorénavant plusieurs techniques pour augmenter la poitrine de la manière la plus naturelle possible.

La pose d’implants

La pose de prothèses mammaires permet de corriger la taille et la forme de la poitrine lorsqu’elle est jugée trop petite ou même inexistante. Les femmes ont le choix entre différents modèles d’implants mammaires. Lors de la consultation, la patiente peut réaliser plusieurs essais grâce à un soutien-gorge adapté. De cette manière, elle voit plus facilement le résultat. Les implants se distinguent par leur forme, leur enveloppe et leur contenu. Aujourd’hui, les plus utilisés sont les implants en gel de silicone qui ont une enveloppe en élastomère de silicone texturée ou encore en mousse de polyuréthane.

L’injection de graisse

Cette technique, appelée lipofilling, consiste à injecter dans la poitrine de la graisse prélevée directement sur la patiente. Pour pouvoir utiliser cette technique, il faut que la patiente dispose de réserves de graisse suffisantes pour obtenir un résultat conséquent. En règle générale, la graisse peut être prélevée dans les cuisses et la culotte de cheval.

Pour plus de précaution, seules les patientes de moins de 35 ans sans antécédent de cancer dans la famille peuvent se faire injecter de la graisse pour augmenter leur poitrine.

L’intervention et ses suites

Avant toute augmentation mammaire, il y a toujours une première consultation avec le chirurgien qui va établir un bilan de la santé de la patiente (antécédents médicaux, contre-indications…). Il étudie ensuite la silhouette, le buste, la taille, la forme et la position de seins, où se situe l’aréole et la forme du thorax. Il faut ensuite déterminer la tonicité et l’élasticité de la peau de la patiente pour orienter le choix des implants.

La patiente définit la taille de poitrine voulue et essaie les différents implants. Le chirurgien décrit le déroulement de l’opération, la technique choisie… Il informe la patiente sur les différents risques possibles et lui laisse ensuite un délai de réflexion de 15 jours.

L’opération se déroule sous anesthésie générale. Ce n’est pas une opération particulièrement longue (environ 2 heures). L’hospitalisation dure 24 heures ou deux jours au maximum.

La poitrine est gonflée pendant environ 15 jours et reste assez sensible. Il faut porter un soutien-gorge de sport pendant un mois voire un mois et demi après l’intervention.

Les fils sont retirés entre le dixième et le quinzième jour, sauf s’il s’agit de fils résorbables. 3 à 6 mois après l’intervention, il faut revoir le chirurgien pour une visite de contrôle, puis un an après.

Il est conseillé de prendre un congé (entre quelques jours à deux semaines selon l’importance de l’intervention et son métier). Il faut attendre environ un mois avant de reprendre le sport, selon l’avis du chirurgien.

Il faut 3 à 6 mois pour évaluer le résultat définitif de l’augmentation mammaire et un an pour une cicatrisation optimale.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here