PARTAGER

La rénovation énergétique comprend l’ensemble des travaux effectués dans un logement en vue de réduire sa consommation en énergie. Les travaux réalisés portent principalement sur les isolations et le système de chauffage. Le but de la rénovation énergétique est d’améliorer les performances énergétiques d’une habitation. Les travaux d’isolation thermique rendent le logement plus confortable et économe, tout en contribuant à réduire l’empreinte carbone. De plus, la rénovation augmente la valeur du logement et permet au propriétaire d’en tirer un meilleur profit, que ce soit pour la vente ou la location de son bien. Ce type de travaux a aussi un coût non négligeable, mais de nombreuses aides existent pour les financer, au moins en partie. Explications.

Les avantages de la rénovation énergétique

La rénovation énergétique offre de nombreux avantages aux ménages, mais aussi sur le plan environnemental. En réalisant des travaux énergétiques, vous améliorez vos conditions de vie en rendant votre quotidien plus confortable. Cela vous permet également de diminuer votre consommation d’énergie et le montant de vos factures, tout en réduisant de manière significative votre empreinte carbone.

Cette solution est conseillée pour faire face à l’élévation des prix de l’énergie. Au cours des dernières années, leur montant n’a en effet cessé d’augmenter. Rénover votre maison, c’est donc lui apporter un maximum de confort tout en payant moins cher votre consommation d’énergie. Qu’il s’agisse des isolations ou de l’installation de nouveaux équipements (pompe à chaleur par exemple), chaque transformation constitue une économie sur votre budget, tout en préservant les ressources de la planète.

Pour en savoir plus sur les travaux à entreprendre, vous pouvez consulter le site https://www.hellio.com qui est un référant des économies d’énergies : depuis plusieurs années, il accompagne les ménages dans leurs travaux de rénovation énergétique.

rénovation énergétique

Les différentes aides à la rénovation énergétique

Le gouvernement a prévu une ligne budgétaire consacrée spécifiquement à la transition énergétique. Une partie dudit budget servira à financer la rénovation énergétique des logements des ménages et des bâtiments publics. Le but est d’en finir avec les « passoires thermiques » et d’encourager les ménages à rénover leur habitat. De nombreuses aides sont ainsi mises en place par l’État et certains organismes. Elles visent à alléger le coût des travaux pour les particuliers qui souhaitent réaliser ce type de travaux. L’accès à ces aides est cependant parfois soumis à certaines conditions.

MaPrimeRénov’

Cette prime est issue de la fusion du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et du dispositif Habiter Mieux Agilité. Instaurée en janvier 2020, elle s’adressait plutôt aux ménages modestes et très modestes. Elle permet ainsi de financer la rénovation thermique. Plafonnée à 8 000 euros, elle peut monter à 10 000 euros et sert à remplacer la chaudière à gaz et le système de ventilation par exemple. MaPrimeRénov’ sert également à financer certains travaux de rénovation énergétique globale.

Aujourd’hui, tous les ménages sont en mesure de bénéficier de cette aide, et ce pour tous les travaux entamés depuis octobre 2020.

Pour les ménages plus aisés, le montant de la prime est plafonné à 40 % du montant total des travaux. Les ménages à revenus intermédiaires bénéficient d’un plafond à 60 %. Pour les revenus modestes, le plafond est de 75 % et peut aller jusqu’à 90 % pour les foyers les plus modestes.

L’élargissement de l’octroi de cette prime permet également à tout type de propriétaires (bailleurs, copropriétaires ou occupants des lieux) de demander MaPrimeRénov’.

L’aide accordée est ainsi fonction des travaux à effectuer et des revenus des bénéficiaires. Ceux qui disposent de revenus élevés ou intermédiaires peuvent bénéficier d’un forfait spécial en cas de rénovation totale de leur logement. Si le logement rénové sort de son statut de « passoire thermique », une bonification peut être accordée en plus au ménage.

Important, la prime n’est versée que si l’entreprise ayant effectué les travaux de rénovation dispose d’une certification artisan RGE (reconnu garant de l’environnement).

MaPrimeRénov’ peut également être cumulée avec d’autres aides et financements en rapport avec la rénovation énergétique.

Depuis le début de l’année 2021, MaPrimeRénov’ a été divisée en 2 catégories : MaPrimeRénov’ individuelle et MaPrimeRénov’ Copro. Avec cette dernière, les syndicats de copropriétaires bénéficient d’une aide pour tous les travaux de rénovation globale permettant un gain énergétique minimum de 35 %. Le montant de l’aide est de 25 % du montant total des travaux.

aides énergétiques

Le chèque énergie

Cette aide nominative remplace les tarifs sociaux liés à l’énergie. Elle est réservée aux foyers à revenus modestes. L’administration fiscale est chargée de fournir la liste des bénéficiaires de cette aide. Le chèque, dont le montant est compris entre 47 euros et 277 euros, parvient directement au bénéficiaire.

Rénovation énergétique : la TVA à taux réduit

La TVA à taux réduit fait partie du dispositif d’aide financière à la rénovation énergétique. Elle est entrée en vigueur en 2021 et est réservée aux propriétaires occupants, aux bailleurs, aux syndicats de propriétaires ainsi qu’aux locataires ou occupants à titre gratuit. Les sociétés civiles immobilières (SCI) peuvent également y avoir droit. Pour bénéficier de cette réduction, les travaux d’économie d’énergie doivent être effectués dans un logement dont la construction est achevée depuis plus de deux ans. En outre, le logement doit servir de résidence principale ou secondaire.

L’éco-prêt à taux zéro

Il s’agit d’un prêt sans intérêt au profit des personnes physiques (propriétaires occupants, bailleurs, copropriétaires et sociétés civiles) qui ne sont pas assujetties à l’impôt sur les sociétés.

Pour prétendre à ce crédit, le logement à rénover doit être votre résidence principale et achevée avant janvier 1990. Il est également possible d’obtenir deux prêts sans dépasser la limite de 30 000 euros.

L’éco-prêt à taux zéro est accessible sans conditions de ressources. Il ne génère pas non plus de frais de dossier. Il vise à financer exclusivement les travaux de rénovation énergétique.

Les aides de l’ANAH

L’ANAH est un organisme public qui a pour objectif de contribuer à l’amélioration des logements existants. Il propose des aides financières, sous conditions, à des propriétaires occupants, syndicats de copropriété et bailleurs. L’aide Habiter mieux proposée par l’ANAH permet aussi de financer spécifiquement les travaux de rénovation énergétique.

Transition énergétique : aides des caisses de retraite

Les différentes caisses de retraite peuvent également aider les retraités qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur logement. L’accès à ces aides est soumis à des conditions. Ces aides, dont le montant peut atteindre 3 500 euros, doivent servir à financer exclusivement les travaux d’une résidence principale. Le demandeur doit en être le propriétaire. Pour en savoir plus, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre caisse de retraite.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here