PARTAGER
Critères de choix pour une caisse enregistreuse tactile

La caisse enregistreuse est, sans conteste, l’outil le plus indispensable à l’exercice du métier de commerçant. En plus de l’aide à la vente, elle constitue l’axe central de la gestion des stocks et de l’analyse des statistiques relatives à la vente. D’ailleurs, à compter du 1er janvier 2018, la loi des finances rend obligatoire l’usage d’une caisse enregistreuse pour tous les professionnels soumis à la TVA. Bien la choisir est donc capital. Voici, pour vous aider, cinq points importants à prendre en compte.

Prise en main

La caisse enregistreuse classique, qui est en fait qu’une calculette améliorée, est aujourd’hui dépassée. La caisse enregistreuse tactile, apparue depuis quelques années, révolutionne la gestion des entreprises par les nombreux avantages qu’elle procure : facilité d’utilisation et avantage compétitif.

La caisse enregistreuse doit être facile à utiliser puisqu’elle servira à l’ensemble de l’équipe : vendeurs, managers, etc. Pour que chacun l’adopte facilement, la configuration du logiciel et l’exploitation des diverses fonctionnalités doivent être simples à l’usage sans avoir nécessairement besoin d’une formation. Les fonctionnalités doivent pouvoir se paramétrer facilement. De plus depuis le 1er Janvier 2018 les caisses enregistreuses doivent être certifiées NF525.

Gain de productivité

Bien choisir sa caisse enregistreuse c’est opter pour un modèle qui permettra de gagner du temps quotidiennement et donc, au final, d’augmenter son chiffre d’affaires.

Une vente a des répercussions sur les stocks, les données clients, la comptabilité et les statistiques, notamment. Un bon logiciel permet d’effectuer les ventes de façon aisée, optimise les opérations courantes et automatise les tâches pouvant l’être.

Une caisse enregistreuse norme 2018 apporte les garanties souhaitées.

Fonctionnalités ciblées

Le choix d’une caisse passe par un état des lieux de l’activité (cerner ses besoins). Une petite entreprise peut se suffire d’un outil qui enregistre et encaisse ses ventes. Une grande structure, par contre, nécessitera une gestion de ses stocks, de sa comptabilité et de ses relations clients, cela, pour plusieurs points de vente, le cas échéant.

Il est bénéfique d’établir un cahier des charges permettant de comparer plusieurs prestataires dans le but de choisir celui qui offre la meilleure réponse à vos besoins.

Spécialisation métier

Certaines caisses enregistreuses ne font pas de différence entre les divers corps de métier, petit commerce ou restaurant, par exemple.

Pourtant, chaque métier ayant ses spécificités, il est préférable d’avoir une caisse spécialisée dans votre activité pour que son logiciel suive vos besoins, et pas l’inverse.

Quant à l’assistance, il est également important d’avoir en face de soi un interlocuteur qui comprend véritablement vos besoins.

Evolutivité

Le choix de sa caisse doit aussi prendre en compte les éventuelles fluctuations de l’activité.

Deux éléments font qu’un logiciel de caisse est évolutif : la mobilité des abonnements et l’inclusion de nouvelles technologies.

Un logiciel de caisse performant permet de débuter avec une solution peut coûteuse, comprenant des fonctions essentielles au démarrage d’une nouvelle activité, pour pouvoir, par la suite, proposer d’autres fonctionnalités.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Madame,
    votre article par ailleurs très bien structuré, laisse apparaître deux inexactitudes :
    – La caisse n’a pas été rendue obligatoire en France, même si comme vous l’écrivez avec juste raison, on voit mal un commerçant s’en passer. Il est donc possible de ne pas en utiliser. Mais c’est l’utilisation d’un système de caisse certifié qui est obligatoire depuis le 1er janvier 2018.
    – il y a deux organismes qui sont certificateurs : AFNOR (NF 525) et LNE (Laboratoire National d’Essai)
    cordialement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here