PARTAGER

Au fil des années, la toiture présente des signes de dégradation si elle n’est pas bien entretenue. Il s’agit par exemple de l’apparition de mousses, de champignons, d’algues ou de lichen sur la couverture de toit, notamment au niveau du sommet, des creux et des joints. Ces végétaux nuisibles ont tendance à se développer et endommagent la toiture si aucun traitement n’est effectué à temps. Voici 4 solutions efficaces pour éviter le pire et préserver l’état de votre toiture.

Le démoussage de toiture

Le démoussage sert à maintenir la toiture en bon état, mais également à prolonger sa durée de vie et éviter une réfection de toit onéreuse. Ce traitement lutte efficacement contre les germes, les mousses, les champignons, les algues, et les autres facteurs qui endommagent à la longue la couverture du toit. En effet, l’exposition de la toiture à la pluie et au soleil favorise la prolifération de ces végétaux nocifs. Ils dégradent par endroit l’aspect de la couverture du toit et leurs racines se forment aussi à l’intérieur des tuiles.

En cas de croissance, ces racines s’infiltrent dans la toiture et peuvent la rendre poreuse. En hiver, puisqu’elles sont gorgées d’eau, les racines gonflent et s’éclatent parfois en fissurant les tuiles par la même occasion.

Pour éviter les problèmes d’infiltration d’eau, ainsi que tous les problèmes causés par ces végétaux, il vous faut réaliser un démoussage. Il est aussi recommandé de pérenniser le démoussage de sa toiture pour empêcher l’apparition de tout autre facteur qui peut l’endommager à l’avenir.

Quel est l’équipement nécessaire pour démousser la toiture ?

Pour démousser la couverture du toit, il vous faut principalement une solution anti-mousse adaptée à votre toiture et éventuellement un produit d’étanchéité. Les experts en démoussage utilisent également un équipement de sécurité pour des travaux en hauteur tel que :

  • une échelle,
  • une ligne de vie,
  • un harnais de sécurité
  • des chaussures antidérapantes,
  • un masque,
  • des gants de protection…

Pour le démoussage proprement dit, ces équipements spécifiques sont également nécessaires :

  • brosse dure à manche,
  • nettoyeur à haute et moyenne pression,
  • grattoir ou truelle langue de chat,
  • sacs de déblayage ou seaux,
  • pulvérisateur.

Comment se fait le démoussage de toiture ?

Pour réaliser un démoussage, il faut commencer par un nettoyage de la couverture de toit et procéder ensuite à l’application du produit ou de la solution anti-mousse.

Le nettoyage peut se faire avec le grattoir ou la petite truelle langue de chat accompagnée de la brosse dure à manche. Il suffit de gratter à la base les mousses, les champignons, les lichens ou les algues incrustés sur le toit. La brosse dure à manche sert à enlever les micro-racines de ces végétaux nuisibles.

Pour évoluer rapidement sur une grande surface, il est possible d’utiliser avec précaution un nettoyeur thermique à moyenne pression muni d’une buse rotative en suivant la pente de la toiture. Après cette étape, il faut ramasser les éventuels déchets dans les sacs de balayage ou les sceaux et rincer la toiture en partant du haut du toit.

Une fois la toiture nettoyée, l’étape suivante est l’application de la solution ou du produit anti-mousse avec le pulvérisateur. Il existe plusieurs qualités de produit anti-mousse sur le marché, mais préférez ceux qui sont sans javel et sans chlore ou les produits anti-mousses naturels. Un expert en démoussage sera quant à lui équipé des meilleurs produits anti-mousse pour effectuer un travail de qualité. Après l’action de la solution anti-mousse, il est possible d’effectuer à nouveau un rinçage et d’appliquer un produit d’étanchéité pour une protection longue durée.

Vous pouvez vous charger de tout le processus de démoussage vous-même, mais il est fortement recommandé de faire appel à une société spécialisée dans l’entretien des toitures. Ces professionnels sont expérimentés dans le domaine et disposent du savoir-faire nécessaire pour avoir un meilleur résultat à la fin des travaux.

nettoyage de toiture

Le nettoyage régulier de la couverture de toit

Pour préserver l’état de votre toiture, le nettoyage régulier est une autre solution efficace. Il peut être suivi d’un traitement avec un produit anti-mousse, un produit d’étanchéité ou non. La fréquence de ce nettoyage peut varier d’une région à une autre et en fonction de l’exposition du toit, mais l’idéal est de procéder à ce traitement 2 fois par an.

Le premier nettoyage de la toiture est à faire au début du printemps afin de vérifier si les rigueurs de l’hiver n’ont pas provoqué des dommages sur la couverture de toit. C’est aussi l’occasion d’enlever tous les mousses ou lichens qui auraient pu se former au cours de l’hiver. Le deuxième nettoyage est conseillé à la fin de l’automne lorsque toutes les feuilles sont déjà tombées.

Ce nettoyage fréquent permet de prévenir l’apparition et la prolifération des végétaux nuisibles tels que la mousse ou le lichen qui peuvent fragiliser le toit, causer des infiltrations d’eau et affecter le plafond. Le fait de nettoyer régulièrement la toiture permet aussi de vérifier son étanchéité et surtout si tous les composants de la couverture de toit (tuiles, plaques, ardoises…) sont à leur place.

Pour ce faire, il faut nécessairement prévoir un équipement de sécurité adapté pour des travaux en hauteur, notamment sur une toiture. Un équipement adapté au nettoyage de toit est également requis, tel que la brosse dure à manche et le nettoyeur à moyenne pression.

La méthode de nettoyage peut varier selon la nature de la toiture, son état général et le type de salissures présentes sur la couverture. En effet, il y a différentes façons pour entretenir une toiture en tuile, une toiture en ardoise, une toiture en fibrociment ou une toiture en béton. Il est donc préférable de contacter un professionnel qui s’occupera des travaux de nettoyage.

L’installation de bandes ou de fils de cuivre sur la toiture

Une solution simple et efficace pour préserver l’état de votre toiture est la pose de bandes ou de fils de cuivre. Après l’installation des fils ou bandes, l’eau de pluie provoque leur oxydation qui empêche l’apparition et le développement des mousses et autres végétaux nuisibles à la couverture de toit. En effet, ces derniers ne peuvent pas se développer en présence du sulfate de cuivre contenu dans le vert de gris produit par la corrosion du cuivre.

Pour un meilleur résultat, il est conseillé de placer les bandes ou fils de cuivre au ras et sur le haut de la toiture. Veillez à vous munir de l’équipement de sécurité adéquat avant de commencer la pose. Ces fils ou bandes de cuivre doivent surtout être changés périodiquement, chaque 5 ans en moyenne. Pendant cette période vous pouvez également faire des nettoyages de la toiture pour vérifier son étanchéité. Cette astuce est toutefois déconseillée pour les toitures en zinc.

Avant et après le traitement de toiture

L’application d’un hydrofuge sur la toiture

L’application d’un traitement hydrofuge sert à garder la toiture en bon état sur une longue durée, en rendant la couverture du toit auto-nettoyante et hydrophobe. Après ce traitement, l’eau de pluie et les salissures de tout genre perlent ou glissent sur la toiture. Cette dernière est donc protégée des pluies acides et parée contre l’apparition et la prolifération des moisissures nocives, des champignons ou des lichens.

Pour effectuer un entretien de la toiture à partir d’un hydrofuge, il est recommandé de faire préalablement un nettoyage complet et un démoussage du toit. Le produit hydrofuge peut ensuite être appliqué en une ou plusieurs couches à l’aide d’un pulvérisateur spécifique.

Ce produit se décline en deux types distincts : les hydrofuges colorés et les hydrofuges incolores. Les produits hydrofuges colorés contiennent des pigments et permettent de redonner un nouvel aspect à la couverture du toit, tout en la rendant auto-nettoyante.

Les hydrofuges incolores protègent quant à eux votre toiture sans modifier son apparence. Ils sont conseillés pour les toitures en tuile de terre cuite et préservent la couverture du toit, peu importe sa nature, pendant au moins 10 ans.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here