PARTAGER
créer entreprise commerciale

En France, l’entreprise se porte bien. Malgré la crise sanitaire, il apparaît que le tissu économique fait encore une fois preuve de résilience pour surmonter les difficultés qui s’enchaînent. Restrictions de déplacements, couvre-feux et confinements successifs, mais aussi angoisse des Français par rapport à la dépense, n’auront donc pas réussi à mettre à bas le goût du risque et de l’initiative dans notre pays. Mais quels sont les points importants à ne pas oublier quand on crée son entreprise commerciale ? Réponses ici.

L’entreprise commerciale, le modèle fondamental de l’économie d’aujourd’hui

Depuis maintenant plusieurs années, la politique gouvernementale est clairement libérale en matière d’économie. Ceci a pour effet une transformation lente, mais radicale de la hiérarchie économique et des diverses cellules qui en composent le tissu. On pense notamment à la micro entreprise, qui a permis à de multiples Français, mais aussi à beaucoup d’étrangers, d’accéder à l’entreprise, en proposant une version simplifiée et optimisée de l’entreprise individuelle classique.

À cela, il faut bien sûr ajouter les formes juridiques plus classiques comme la SARL et d’autres plus adaptées aux business d’aujourd’hui comme l’EURL ou la SAS pour compléter l’offre juridique. Mais si l’entreprise, qu’elle soit individuelle ou collective, est aujourd’hui le moteur de l’économie, c’est aussi parce que les besoins de cette dernière ont radicalement changé. La prééminence du numérique dans tous les aspects sociaux et relationnels créent des besoins importants, mais parfois ponctuels, qui nécessitaient forcément une évolution de la structure économique, basée naguère sur le salariat de masse. Cette tendance implique bien sûr de penser à divers points quand on crée son entreprise commerciale, comme le fait de préparer la déclaration des bénéficiaires effectifs, mais, bien accompagné, ceci n’a rien d’insurmontable.

Pourquoi entreprendre en France est si intéressant ?

La France est réputée pour être un pays administratif par excellence. On lui reproche souvent sa rigidité réglementaire, ses lenteurs bureaucratiques et un certain conservatisme économique. Pourtant, elle est régulièrement classée parmi les pays du G20 où il est le plus aisé d’entreprendre, et ceci pour plusieurs raisons. D’abord, la France occupe une position stratégique en Europe. Ouverte sur la mer et les États-Unis à l’ouest, elle dispose également de frontières avec des pays moteurs comme l’Allemagne, la Suisse ou même l’Italie. Et par son histoire ou le prestige de villes comme Paris, Marseille ou Lyon, le pays est de ceux que l’on écoute avec considération.

Par ailleurs, la France est aussi réputée pour la qualité de sa formation. Des écoles prestigieuses maillent son territoire et les infrastructures y sont de toute dernière génération. Surtout, le pays a amorcé un changement dans sa vision autrefois très paternaliste de l’économie. On peut tout à fait le ressentir quand on crée une entreprise commerciale en France, par l’ouverture des marchés, leur mouvement perpétuel et le fait que les grandes entreprises d’aujourd’hui ne rechignent plus à travailler avec les indépendants, les start-up ou les PME.

Savoir choisir son statut juridique pour son entreprise

Pour les individus d’aujourd’hui, l’aventure entrepreneuriale est donc de plus en plus attractive. Les chiffres montrent d’ailleurs que le nombre d’entreprises créées en France ne cesse de progresser. Et cette tendance s’est maintenue pendant toute la période de crise sanitaire, ce qui démontre qu’en France, on a des idées, même quand les temps sont durs ! Mais avant de se lancer, car il faut reconnaître que beaucoup d’entreprises ferment aussi rapidement, mieux prendre le temps de la réflexion, notamment en ce qui concerne le choix du statut.

Comme nous l’avons expliqué, il existe un grand nombre de statuts juridiques disponibles quand on crée une entreprise commerciale en France. On peut par exemple utiliser l’accessibilité et les propriétés de la micro entreprise pour lancer un projet, le tester et éventuellement évoluer vers un autre modèle plus tard. D’autres préféreront directement utiliser des statuts plus spécialisés. La SARL est ainsi très appréciée de ceux qui entreprennent en couple tandis que la SAS est recommandée pour les entreprises à croissance rapide. Quoi qu’il en soit, il faudra penser à fournir certains documents lors de la création de votre entreprise et d’autres pendant son activité, comme les conditions générales de vente (CGV) particulièrement.

entreprise commerciale

Déterminer les documents nécessaires à la création de votre entreprise

Les documents à fournir quand on crée une entreprise commerciale sont très variables en fonction du statut que vous choisirez. Sachez être méticuleux et collecter tous ceux qui vous seront nécessaires avant d’envoyer votre dossier, car les procédures peuvent être longues et tout manquement entraînera le report du lancement de votre activité. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles nous vous recommandons de toujours vous faire aider par un expert juridique, quel que soit le statut choisi.

Pour la micro entreprise par exemple, il ne vous faudra a priori que le formulaire P0 dûment rempli et signé ainsi qu’une copie de votre carte d’identité. Mais si vous exercez une profession réglementée, vous devrez joindre les justificatifs adéquats, tandis que si vous êtes étranger non ressortissant de l’Union Européenne, vous devrez joindre un titre de séjour valide. Lorsque l’on crée une SASU, une SARL ou une EURL, la liste des documents à fournir est encore plus longue. Déclaration de non-condamnation, liste des souscripteurs, liste des bénéficiaires effectifs, pour penser à tout, mieux vaut être guidé par un expert du droit !

Penser à la préparation de votre activité

Par ailleurs, si l’administration ne laissera passer aucun oubli, il est également essentiel vous mettre dans les meilleures dispositions pour entreprendre. Avant même de choisir votre statut juridique et de vous lancer, il faudra d’abord réaliser une étude de marché précise, pour savoir si votre produit ou votre service peut réellement répondre à un besoin de la population de consommateurs. Par ailleurs, la capacité à rédiger un business plan non moins précis, recensant vos besoins en locaux, en fournitures, en achats, en personnel, et bien d’autres choses est tout aussi déterminante pour la réussite de votre activité.

Quand on crée une entreprise commerciale, il est important de comprendre que la liberté que vous obtenez en travaillant pour vous sur un sujet qui vous tient à cœur doit nécessairement se payer d’une débauche d’énergie plus importante, au moins dans les premiers temps. La question du financement par exemple doit être étudiée avec précision, pour savoir qui contacter, quelles aides solliciter. Il faudra aussi se demander si une campagne de crowdfunding peut être intéressante dans votre branche. Et pour toutes ces choses, il est toujours recommandé de bénéficier du soutien d’une personne compétente en droit des entreprises.

Se faire accompagner pour mieux se lancer

Le monde de l’entreprise et ses subtilités ne coulent pas de source pour la plupart des individus. Si beaucoup aujourd’hui délaissent le salariat pour créer leur société, cela ne signifie pas qu’ils sont tous prêts. Le nombre d’entreprises qui ferment l’année même de leur création est important, et ceci est dû en grande partie à une mauvaise préparation de leurs gérants. Face aux difficultés administratives, beaucoup renoncent trop tôt, alors qu’il existe des solutions pour se simplifier la vie.

Contrairement à ce que colporte la légende, les self-made men n’existent pas. Du moins, ils ne sont pas aussi représentés que l’on pense dans le groupe de ceux qui ont réussi leur ascension professionnelle. Au contraire, savoir déléguer des tâches pointues et complexes à des experts est l’une des qualités que l’on retrouve le plus souvent chez les grands capitaines d’industrie en France et partout dans le monde. Sachez donc vous faire entourer dans les domaines de spécialiste que sont le droit, le marketing, la comptabilité ou encore la communication. Car ces investissements seront toujours rapidement rentabilisés.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here