PARTAGER

Etes-vous dans le cercle du Zoom Challenge ? Vous en avez déjà surement entendu parler ! Le zoom Challenge est le défi le plus récent qui circule sur les réseaux sociaux.

Le principe est assez simple. Les participants, qui sont tous des enfants, sont assis à même le sol. Ceux-ci se filment mutuellement en mimant un conducteur de voiture, au volant, tout en écoutant du rap. Dès l’instant où le rappeur dit le mot « zoom », l’enfant sur lequel la caméra est braquée, se retrouve violemment et brusquement expulsé du cadre… par les jambes. Le but recherché ici est de reproduire les conditions brusques de démarrage des véhicules avec le risque de se frapper la tête sur le sol à cause du mouvement.

Ce qui rend ce jeu aussi effrayant du point de vue parental, est sa capacité à se propager dans l’esprit des plus jeunes tels un virus, les rendant ainsi dépendants. Plus les jeunes réalisent cette expérience en publiant les vidéos sur les réseaux sociaux, plus leurs semblables (d’autres enfants) cherchent à entrer en compétition avec eux, et à faire mieux qu’eux : plus vite et plus fort.

Le Challenge Zoom, se trouve comme nous l’avons évoqué, être un « jeu » extrêmement populaire dans le monde entier. Mais ce jeu n’est pas l’unique danger dont font face les jeunes sur la toile. L’internet regorge de nombreux dangers, chacun ayant un principe de fonctionnement qui lui est propre. Le point commun est bien entendu les réseaux sociaux.

Quel est l’ampleur de ces jeux dangereux ? 

Pour vous montrer l’ampleur de ces dégâts, nous avons listé pour vous, quelques exemples, avec la définition du principe et les conséquences qui s’en suivent.

  • Premier exemple: «Tide Pod Challenge».

Le principe de ce jeu, consiste pour un enfant de manger une certaine dose de lessive faite en plastique tout en se filmant et en publiant la vidéo sur les médias sociaux. Les autres enfants, voyant la réaction de celui qui est en vidéo, essayeront de faire mieux que ce dernier, histoire de relever le défi. Vous vous en doutez bien, ce défi se trouve être particulièrement dangereux pour la santé, compte tenu de la dose de poisons contenue dans la lessive. Le Tide Pod Challenge a conduit plus de 250 jeunes dans les services d’urgence des formations hospitalières, et ceci en seulement 6 mois.

  • Deuxième exemple: Blue Whale Challenge.

Les concepteurs du jeu, se sont inspirés d’une fable russe qui veut que les baleines bleues (en anglais Blue Whale) aient la capacité de se donner la mort. L’enfant qui y participe (entre 10 et 1- ans), devra relever un défi pendant les 50 jours que dure le jeu. Le jeu débute sur des épreuves plutôt banales et simples telles que dessiner une baleine, ou parler avec une baleine.

Très vite, les épreuves se corsent et le jeu prend un aspect sinistre: il faut dorénavant se lever au firmament de la nuit dans le but de suivre une triste musique, regarder des vidéos qui montent des suicides, se placer debout et tenir juste sur l’appui d’une fenêtre (avec le risque de tomber et de se faire mal), devenir associable, se fendiller les lèvres, etc, jusqu’à l’étape ultime: se suicider en sautant d’un toit/pont ou alors en se jetant sous un train .

  • Troisième exemple: Le jeu du foulard.

C’est là également un autre défi qui est très en vogue sur la toile. Le principe consiste à se serrer la gorge avec une ceinture, un foulard, ou tout outil pouvant vous aider à vous étrangler, et ceci jusqu’à ce que vous perdiez totalement connaissance.

Bien que depuis 2007, de nombreuses institutions et associations aient farouchement lutté pour le bannissement de ce jeu, il jouit encore d’une certaine cote chez les jeunes âgés de 7 à 18 ans. L’on dénombre d’ailleurs environ une dizaine de décès chaque année du fait du jeu du foulard.

  • Quatrième exemple: l’Ice and Salt Challenge.

C’est un jeu dans lequel les enfants doivent placer de la glace et du sel sur leur peau, bien entendu ceci entraînera des engelures. Le véritable défi va consister à supporter au maximum la douleur, puis à poster sa vidéo sur les réseaux sociaux. Vous vous doutez bien que ces pratiques laissent des brûlures assez graves sur la peau des concernés.

surveiller ses enfants contre les jeux dangereux

Que faire contre les dangers de ces jeux ?

Face à tous ces dangers dont font face quotidiennement les jeunes sur internet, plusieurs astuces ont été mises en place pour aider les parents, à protéger leur progéniture. Cet ainsi que nous avons répertoriés quelques conseils pratiques que vous pourrez utiliser.

  • Commencez par interroger votre enfant sur l’existence du zoom challenge. Demander lui s’il a déjà entendu parler du Zoom Challenge ou tout autre défi similaire. S’il vous répond par l’affirmatif, alors allez-y simplement et expliquez-lui les conséquences néfastes de ces jeux, sur sa santé. Dans le cas où il reconnaît s’être déjà prêté à ce type de jeu, contactez immédiatement un spécialiste de la santé pour un suivi approprié.

  • Certains de ces défis, tel que le Blue Whale, font leur recrutement directement sur les médias sociaux. Ils cherchent leur cible parmi les jeunes accros au réseautage. De manière générale, ces recruteurs présentent sur leur profil, une baleine bleue. En tant que parent, vous pouvez planifier des alertes avec des mots clés, qui vous signaleront dès qu’il y aura tentative de prise de contact avec votre enfant.

  • Vous pouvez opter pour le blocage. Cela consiste à utiliser les applications de contrôles parentaux telles que mSpy.fr (plus précisément la fonctionnalité de blocage à distance des applications), pour bloquer les canaux qu’utilisent les recruteurs pour contacter en ligne vos enfants.

  • Vous pouvez garder les yeux ouverts sur l’état physique de votre enfant. Cela consiste plus précisément à surveiller les marques ou contusions sur le cou, ou encore essayer de détecter la présence des vaisseaux sanguins à l’aspect inhabituel sur les paupières ou le visage. Si vous détectez des signes, conduisez directement votre enfant chez un médecin.

Un aspect évident : quand il s’agit de lutter contre les dangers du net qui menacent leurs enfants, les parents ne sont pas laissés à leur propre sort. Plusieurs techniques et méthodes sont développées. Seulement la meilleure alternative consiste à aider vos enfants à prendre par eux même conscience du mal que ces jeux les font subir. Par la suite, leur apprendre comment se tenir et se mettre en sécurité lorsqu’ils sont connecté sur internet.

 

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here