PARTAGER

Le sel rose est constitué de cristaux extraits de la terre, et plus particulièrement des montagnes de l’Himalaya. Ces cristaux sont extraits à une profondeur pouvant aller jusqu’à 700 mètres sous terre, ce qui permet de garantir un produit pur et sans pollution. Les mines de sels sont situées au nord Pakistan et la plus connue est celle de Khewra. Claire du blog La Sérendipité a eu la chance de les visiter et nous raconte cette passionnante aventure sur son blog.

Il s’agit d’un sel généralement considéré par les consommateurs comme doté d’un goût plus raffiné que le sel de cuisine classique, et son origine géographique en fait un produit surprenant à plus d’un titre. Voyons ensemble ce qui fait la particularité du sel rose de l’Himalaya.

Cristaux de sel rose de l'Himalaya du blog La Serendipité
Cristaux de sel rose de l’Himalaya – Photo extraite du blog La Sérendipité

Pourquoi trouve-t-on du sels roses dans les montagnes de l’Himalaya ?

Il semble toujours surprenant d’imaginer l’existence de « sel de montagne », car nous sommes en effet plus habitués à voir le sel de Camargue ou de Guérande, c’est-à-dire près de la mer. Dans le cas du sel rose, il faut en référer à l’histoire géologique pour comprendre son origine. L’Himalaya s’est créé par le chevauchement  des plaques tectoniques indiennes et eurasiennes, qui jusqu’alors étaient séparées par l’océan Téthys. Cet océan s’est fermé il y a environ quarante-cinq millions d’années, et les eaux se sont évaporées doucement en laissant des cristaux roses dans les sols.

Ainsi, bien que le sel rose possède une histoire singulière, on peut cependant tout à fait y voir des parallèles avec le sel « classique » que l’on connaît et extrait de nos jours. Contrairement à ce qu’on lit souvent, le sel rose est donc bien issu initialement d’une évaporation marine et il s’est ensuite fossilisé, permettant de conserver tous ses minéraux et oligo-éléments si importants pour notre organisme.

Quels sont les minéraux composant le sel rose ?

La couleur rose du sel de l’Himalaya provient de sa forte teneur en fer, ce qui favorise l’oxygénation des cellules. Outre le fer, le sel rose contient principalement du sodium, potassium, magnésium et du cuivre. Le sel rose est également composé à plus faible concentration de calcium, de zinc et de soufre. Ces minéraux favorisent la santé du cœur et des nerfs, la pression artérielle et luttent contre les radicaux libres. Ce sont des minéraux souvent absents ou rares dans notre organisme en raison de notre alimentation. Le sel rose est facilement absorbé par les cellules de notre corps. Il est important de noter que le sel rose est non iodé, non raffiné et non traité, ce qui nous permet de le consommer en toute confiance. Toutes ces propriétés font que certain n’hésitent plus à mettre le sel rose de l’Himalaya dans la catégories des Superfood.

Comment utiliser le sel rose ?

Le sel rose reste malgré tout un sel relativement classique, il peut être utilisé de plusieurs manières différentes :

  • Pour l’alimentation, il s’agit d’un sel qui peut être utilisé en cuisine pour remplacer le sel de table dont on connaît les méfaits sur notre organisme, et notamment le durcissement des artères. Ensuite, il est possible d’absorber le sel rose pour faire une cure de minéraux. Il s’agit là de prendre soin de son organisme par prévention ou pour agir sur des maladies chroniques.
  • Pour l’hygiène quotidienne, une utilisation dans un bain avec des huiles essentielles pour un moment de détente et de bien-être du corps. Par ailleurs, le sel rose s’utilise comme un produit cosmétique en y ajoutant de l’argile pour faire un masque beauté pour une peau saine.
  • Pour les maux de l’hiver, le sel rose peut s’utiliser pour déboucher le nez en faisant des inhalations. Son efficacité est reconnue pour les sinusites (si l’on fait un comparatif avec l’aromathérapie, on pourrait ainsi le rapprocher de l’huile essentielle de menthe poivrée ou d’eucalyptus) et les rhino-pharyngites.
  • Pour aménager son intérieur, il existe des nombreuses lampes faites en sel rose. La lumière générée par de type de lampe est la plupart du temps tamisée et permet de créer une ambiance douce et chaleureuse dans la pièce. Ce type de lampe permet d’absorber l’humidité d’une pièce. Mais l’absorption des ions négatifs n’est à aujourd’hui pas encore prouvée. Il est important d’entretenir sa lampe de sel pour que sa longévité soit assurée, car il s’agit d’un matériau plus fragile qu’une lampe classique en bois ou en métal. Autre anecdote amusante, il faut souligner qu’une lampe faite en sel est bien plus lourde qu’une lampe classique, attention lors de l’achat à vérifier ce point un peu inattendu.

Quelles sont les vertus du sel rose ?

Le sel rose rééquilibre le pH de l’organisme, ce qui permet d’aider à réduire le reflux acide, et il aide l’intestin à mieux assimiler les nutriments. Il a donc des vertus très appréciées pour une meilleure digestion. Les femmes apprécient beaucoup le sel rose de l’Himalaya pour ses bienfaits sur leur silhouette. En effet, il est actif sur la cellulite, et élimine les sédiments et toxines du corps, permettant ainsi de maigrir beaucoup plus facilement.

Sur la peau sèche, le sel rose est efficace notamment sur des maladies chroniques comme l’eczéma (comme la plus célèbre huile essentielle, celle de lavande extraite des champs de la Provence) ou le psoriasis. On peut en utiliser efficacement et sans effet secondaire en faisant des bains de sel rose, ce qui soulagera les sportifs des douleurs musculaires et remobilisera la circulation sanguine.

Quelles sont les limites du sel rose ?

Avec ce que l’on vient de voir et d’expliquer, le sel rose n’est donc pas dangereux pour l’homme. Sa consommation est même préconisée en raison des nombreux bienfaits pour notre organisme, comme nous l’avons vu plus haut. Contrairement au sel de table classique, qui est de plus en plus montré du doigt dans le cadre de l’hypertension et des maladies cardiovasculaires, le sel rose n’est pas nocif.

Le seul problème, c’est comme dans tout le reste de la nutrition, il faut en consommer avec modération. Comme tout autre sel, il contient du sodium et il est recommandé d’en consommer environ 500 mg par jour.  Au delà de 1500 mg par jour, de la rétention d’eau dû à l’excès de sodium va commencer à se faire dans votre corps ainsi que d’autres problèmes de santé plus grave comme l’hypertension ou autre maladies cardiovasculaires pourront apparaître. Et vous perdriez ainsi tout le bénéfice des bienfaits du sel rose.

Si vous avez envie d’essayer de passer au sel rose, avec modération :), nous vous invitons à vous rendre sur notre comparatif en cliquant ICI.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here