PARTAGER
Plage Porquerolles

Nous voilà partis mi-septembre à la découverte du Var pour un long week-end. Nous avons choisi de partir à cette période pour profiter de la relative tranquillité que peut offrir le mois de Septembre comparativement aux mois de Juillet et surtout du mois d’Août. On évite les fameux embouteillages de la cote d’azur durant l’été. Nous évitons ainsi la foule et les températures trop élevés pour profiter pleinement de promenades sans craindre les coups de soleil. Nous avons choisi la bonne période car le soleil est au rendez-vous, le ciel bleu également. La température est de 25 degrés environ, c’est tout juste parfait.

Premier Jour : la visite de Toulon

Toulon abrite le deuxième plus grand port maritime de France et le plus grand de la Méditerranée. Quand on regarde la Côte d’Azur, Toulon est une ville à part par rapport aux autres villes. C’est pourquoi Toulon n’est pas la destination la plus courue par les touristes et pourtant elle a un certain charme. Cette ville, loin du tourisme de masse, est beaucoup plus paisible et c’est une destination incroyable. Toulon est un peu rude aux premiers abords, mais son histoire peut expliquer cela car c’est une ville navale, à vocation défensive et militaire qui a lutté pendant des siècles contre les pirates de la Méditerranée. Nous vous conseillons de visiter le Fort de Balaguier. La ville a enfin beaucoup d’histoire à raconter car son emplacement a fait de Toulon le centre de la marine française pendant plus de 500 ans. Ceci est visible dans l’architecture magnifique et les innombrables musées de la ville dont celui du mémorial du débarquement que nous vous recommandons tout particulièrement.

Après cette première journée de balades et de visites nous décidons donc d’aller nous restaurer

Nous choisissons donc de nous rendre après avoir pris le soin de réserver une table dans Un excellent restaurant gastronomique avec vue mer « Les Pins perchés » situé sur le Cap Brun à Toulon. En quelques pas, à l’approche du restaurant, le décor est planté : c’est tout simplement magnifique.

Le style de la bâtisse nous fait penser à une sorte de villa romaine, car elle est étendue et sur un seul niveau. On y note également la présence de colonnades et une façade d’un blanc éclatant. Les larges fenêtres s’inspirent du néo-classique.

Au niveau du repas, nous décidons d’opter pour le menu « Mémoire du goût, les pins perchés » car le menu propose des mets que nous apprécions particulièrement. Comment résister à un menu qui vous propose des truffes, des Saint Jacques, des huîtres ? Le repas est aussi bon que le décor est beau, c’est tout simplement un régal.

Après quelques verres de vin et une coupe de champagne, et légèrement fatigués par les balades de la journée, nous décidons de nous rendre à l’Hôtel.

Voici le lien du site si vous voulez en apprendre un peu plus sur les menus proposés : http://www.lespinspenches.com/

Le soir découverte de l’hôtel Hilton

Nous avons choisi le « Grand Hôtel des sablettes plage », situé dans la commune de la Seyne-sur-mer à dix minutes seulement de Toulon, comme lieu de résidence durant tout notre séjour. Tout d’abord car nous souhaitions un lieu d’un certain standing : c’est un hôtel spa 4 étoiles dans le Var. Nous souhaitions aussi pouvoir profiter d’un espace Spa et bien sûr d’une vue sur la mer. Nous avons donc choisi une chambre avec vue sur la mer et, même si nous sommes au mois de Septembre, avons laissé les fenêtres ouvertes pour nous endormir bercés par le bruit des vagues. L’accueil, le service, la vue, la qualité de la literie, le petit-déjeuner ou même le spa méritent amplement leurs quatre étoiles. Voici leur site pour ceux qui veulent en savoir plus : http://ghsplage.fr/

2eme jour : visite de Porquerolles

Le lendemain matin, nous décidons de quitter la terre ferme pour une mini croisière d’une heure et quart direction L’île de Porquerolles. Encore une fois tout est assez simple, il nous suffit de nous rendre dans le port de Toulon sur le quai Cronstadt face à la mairie pour prendre une navette vers Porquerolles proposés par les « Bateliers de la côte d’azur ». Je vous conseille de vous rendre sur leur site pour en savoir plus : http://www.bateliersdelacotedazur.com/

Avec le beau temps, la mer est calme et notre trajet se passe pour le mieux du monde. Nous avons l’occasion d’admirer le ciel et la mer et nous comprenons pourquoi la région s’appelle la côte d’azur.

Porquerolles, ou plutôt l’île de Porquerolles, tient toute ses promesses. Avec une population de seulement 200 personnes, c’est l’un des endroits les plus reculés et les plus vierges en France avec notamment quelques plages à couper le souffle. Porquerolles n’est que peu visité, car peu de monde connait son existence et les gens ne savent pas toujours apparemment comment s’y rendre. Ce bord de mer est certainement l’un des secrets les mieux gardés de l’hexagone. Le Parc national de Port-Cros est gestionnaire des espaces naturels de l’île de Porquerolles. A la suite des menaces d’urbanisation qui pesaient sur l’île, l’Etat français s’est porté acquéreur de 1000 ha en 1971 pour en assurer la gestion dans une perspective de protection et de développement durable.

Nous nous sentions comme hors du temps et de l’espace, cette île est vraiment magique.

Pour notre dernier jour nous sommes allés à St Tropez

Tout d’abord en tant que grand amateur d’art contemporain. Nous avons pu visité le plus ancien musée d’art moderne de France au Musée de l’Annonciade du Vieux-Port.

Il y a beaucoup d’artistes contemporains qui vivent à Saint-Tropez comme Ivan Hor, Marc B Denoun ou Christiane Moures. Beaucoup d’entre eux utilisent le thème nautique comme source d’inspiration principale mais s’inspirent également de la culture pop de la ville avec le culte de Brigitte Bardot et la scène cinématographique française.

St Tropez est célèbre pour ses plages et il y en a beaucoup. La plus populaire est la plage de la  Pampelonne, qui a mis la ville sur la carte de France d’abord puis du monde ensuite. Dans les années 1950, une inconnue, Brigitte Bardot, arrive pour tourner un film avec son mari d’alors, Roger Vadim. Le film n’a pas été un succès commercial ou critique, mais il l’a amenée, ainsi que la ville, sur le devant de la scène et fait de cette ville et de sa plage emblématique le symbole d’une vie cool, artistique, indépendante et hédoniste. Les gens aiment aussi Tahiti Beach ou Nikki Beach dans la même baie.

Même encore aujourd’hui en nous promenant dans la ville on sent toujours cette ambiance si particulière et les plages sont simplement parfaites.

On a pu goûté les desserts et gâteaux locaux avec d’excellents macarons et bien sûr une pâtisserie qui est toujours très populaire et une institution sur les tables de dîner du sud de la France : la Tarte Tropézienne.

Après cette dernière journée sur Saint Tropez ce fut l’heure du départ, car toutes les bonnes choses ont une fin. Mais on peut dire que la côte d’azur tient toutes ses promesses et que sa réputation n’est pas usurpée. En effet il y a peu de lieux sur terre qui regroupe autant d’atouts sur le plan touristique et au niveau de la qualité de vie.

Un climat merveilleux, une histoire séculaire et un patrimoine exceptionnelle, mis en valeur par les restaurateurs, les hôteliers et tous les professionnels du tourisme qui ont su nous accueillir et nous faire découvrir un visage un peu moins connu mais tout aussi savoureux de cette belle région. C’est donc avec grand plaisir que nous reviendrons à la première occasion.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here