PARTAGER
3 mouvement

Le féminisme est une cause encore d’actualité de nos jours. Les trois mouvements féministes suivants devraient apporter un éclairage sur l’histoire du féminisme ainsi que sur les idées et les pionniers qui en sont à l’origine.

Le mouvement pour le suffrage

En 1840, Elizabeth Cady Stanton et Lucretia Mott se sont vu refuser des sièges à la Convention mondiale antiesclavagiste de Londres en raison de leur sexe. Rassemblant d’autres personnes à l’esprit social pour discuter de la condition féminine, Stanton et Mott ont organisé la Convention de Seneca Falls en 1848. La Déclaration des sentiments, rédigée par Stanton, soulignait la nécessité de l’égalité entre les hommes et les femmes, y compris le droit de vote.

À partir de là, le mouvement pour le droit de vote a progressé. Pourtant, l’utilisation du mot « féminisme » pour décrire le soutien aux droits des femmes a migré de la France vers les États-Unis en 1910. Alors que les suffragettes se battent pour le droit de vote des femmes, le féminisme inclut les droits légaux, l’indépendance financière et la transformation des relations entre les sexes.

Le mouvement de libération des femmes

Après la Seconde Guerre mondiale, un nombre croissant de femmes ont poursuivi des études supérieures et sont entrées sur le marché du travail. Elles ne se sont cependant pas précipitées au sommet des échelles de carrière ou n’ont pas fait éclater les plafonds de verre. Le Mouvement de libération des femmes de la fin des années 1960 et des années 1970 est donc né du désir des femmes de révolutionner les aspects fondamentaux de la vie féminine de l’époque : la domesticité, l’emploi, l’éducation et la sexualité.

Pionnière et cofondatrice du mouvement de libération des femmes en France en 1968, Antoinette Fouque est un actrice importante du féminisme. Ce mouvement a été fondé en France en réaction contre le virilisme du mouvement étudiant. Antoinette Fouque fonde également le groupe Psychanalyse et Politique, un des courants majeurs du féminisme en France. Dans le monde entier, le mouvement de libération des femmes prend de l’ampleur et reste d’actualité avec de nombreuses luttes féministes. Pour vous renseigner davantage, rendez-vous sur le site officiel d’Antoinette Fouque.

mouvement féministe

Le féminisme anti-pornographique

Le féminisme anti-pornographique est apparu à la fin des années 1970, sous l’impulsion de Catharine MacKinnon et d’Andrea Dworkin. À cette époque, la pornographie était devenue plus facilement accessible et, pour certaines féministes, la représentation ouvertement sexuelle des femmes violait leurs droits civils. Selon la théorie anti-pornographie, les rapports hétérosexuels sont une forme de domination masculine et doivent être totalement modifiés de manière à ne pas nuire aux femmes.

Cette notion ne convient pas aux autres féministes qui pensent que la libération totale d’une femme passe par la liberté sexuelle. Des féministes, dont Betty Dodson et Gayle Rubin, ont cherché à récupérer les rapports hétérosexuels comme une expérience mutuellement agréable pour les femmes et les hommes. Le féminisme sexe-positif a évolué pour couvrir non seulement les relations physiques intimes, mais aussi l’industrie du sexe, y compris la pornographie et la prostitution.

Nous espérons que cet article vous a apporté plus de précisions sur les différents mouvements féministes qui ont existé. La lutte pour le féminisme et les droits des femmes est encore quotidienne et il est important d’être sensibiliser à cette cause.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here