PARTAGER
restaurant cacher à Cannes

Selon les préceptes du judaïsme, les aliments propres aux consommations sont désignés par « cacher ». À Cannes, un restaurant cacher propose des aliments spécifiques avec des produits bien précis.

Qu’est-ce qu’un restaurant cacher ?

Un restaurant qui ne propose pas de viande n’est pas obligatoirement cacher. En effet, les mets offerts par un restaurant sans téhouda ne se révèlent pas automatiquement cacher. Un plat à base de légumes crus pourrait renfermer de la margarine Taref ou encore de l’huile de poisson alors qu’avec les légumes cuits, la règle du Bichoul No’hri s’impose. Qui plus est, ces légumes n’étant pas examinés spécialement pourraient contenir des insectes. Avec ce plat, le poisson peut ne pas être cacher. Les fromages et le lait quant à eux doivent avoir un He’hcher dans un restaurant cacher.

restaurant à Cannes

Comment se caractérise une alimentation cacher ?

En hébreu, le mot « Cacher » traduit ce qui est satisfaisant, bon ou proposé à l’usage rituel. Ramené à la nourriture, Cacher correspond à un produit contrôlé par le représentant de la Loi qui permet sa consommation. Dans l’an 2448 de la Création, les lois différentes alimentaires promulguées au Mont Sinaï reposent sur le principe de la sanctification de la vie intérieure à travers le « manger saint ». L’éviction des animaux impurs doit octroyer à l’Homme une pureté de l’esprit. En réalité, les règles de la diététique juive ont été établies pour permettre à l’Homme de contrôler ses instincts naturels.

Quels aliments trouver dans un restaurant cacher à Cannes ?

Définie par la loi juive, l’alimentation cacher est autorisée et concerne des produits spécifiques. En effet, retrouvez avant tout les produits consommés dans leur état naturel, dont les fruits et les légumes. Une deuxième catégorie de biens à retrouver dans un restaurant cacher à Cannes est relatif aux produits carnés issus de ruminants avec des sabots fendus comme les caprins, les cerfs et chevreuils, les ovins ou les bovins. Pour ce qui est de l’abattage, il est effectué par section de la trachée ou de l’œsophage grâce à un couteau tranchant et pratiqué par un rabbin.

Vous y trouverez également de la volaille uniquement d’élevage (colombe, oie, poule, dinde) abattue de manière rituelle. Les poissons disposant d’écailles et de nageoires font partie d’une alimentation cacher. Vous pourrez vous y désaltérer avec du vin ou d’autres boissons alcoolisées. En ce qui concerne les produits transformés, il n’est pas toujours évident de savoir s’ils sont cachers ou non. Dans cet exercice, l’idéal serait de vous fier à la certification « cacher » apposée sur ces produits.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here