PARTAGER

Le Forum International de la Cybersécurité (FIC), l’événement de référence en matière de sécurité et de confiance numérique, s’est tenu du 7 au 9 juin dernier au Grand Palais de Lille. Présidence française de l’Union européenne oblige, le millésime 2022 a eu pour grand thème l’Europe de la cybersécurité. Bilan.

Le Forum International de la Cybersécurité 2022 vient de s’achever. Du 7 au 9 juin dernier, le Grand Palais de Lille a accueilli près de 1 400 visiteurs, plus de 550 exposants et environ 5 000 participants en ligne. Un succès qui se confirme chaque année, et dont se félicitent les organisateurs.

Sans grande surprise, le thème central de cette édition a été « Shaping Europe’s Digital Future » (Façonner l’avenir numérique de l’Europe), car la France occupe jusqu’au 30 juin la présidence de l’Union Européenne. De plus, les institutions européennes produisent et adoptent ces derniers temps de nombreux textes liés, de près ou de loin, à la cybersécurité (Directive NIS 2, schéma de certification européen relatif à la sécurité du Cloud, cyber-résilience, e-evidence, sécurité des produits, DMA, DSA…).

Pour autant, le Forum International de la Cybersécurité en est convaincu : ces multiples projets législatifs ne porteront leurs fruits que s’ils s’accompagnent d’une montée en puissance rapide des capacités de cybersécurité, tant au niveau de chaque Etat-membre que des institutions européennes. Mais la première condition est la mobilisation des talents et des compétences. C’est tout l’enjeu de l’édition 2022 du FIC.

Et des talents, le Grand Palais de Lille n’en manquait pas. Plus de 550 exposants étaient effectivement au rendez-vous pour présenter leurs offres en matière de cybersécurité. On peut notamment citer Sysdream, la filiale cybersécurité de l’opérateur de technologies digitales pour les entreprises Hub One, venu exposer ses solutions innovantes au service d’une cybersécurité optimale.

Aussi, de nombreux temps d’échange et de réflexion sur les enjeux opérationnels et stratégiques de la cybersécurité ont été programmés. Au sein du forum, espace composé de nombreux amphithéâtres, qui proposait des tables rondes, des keynotes ou des conférences, des experts de toute l’Europe ont débattu sur la sécurité opérationnelle, la sécurité et stabilité du cyberespace, le management des cyber-risques, la sécurité des données, la transformation numérique, la lutte anti-cybercriminalité ou encore la souveraineté numérique.

Un mot d’ordre ressort de ces 3 jours de débat : travailler ensemble. Pour faire face aux défis opérationnels de la cybersécurité et contribuer à la construction d’un futur numérique conforme aux valeurs et aux intérêts européens, les pays membres du vieux continent doivent se serrer les coudes.

A l’occasion de son dernier FIC en tant que Directeur Général de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), Guillaume Poupard s’est félicité de la volonté des nations européennes de se rassembler afin de lutter au mieux contre des menaces cyber toujours plus nombreuses et virulentes.

« Il faut parler de la menace la plus terrible, la moins souvent évoquée en ce moment. La pression d’un espionnage étatique, d’un niveau extrêmement incroyable que l’on subit et qui a des impacts graves sur notre économie et notre sécurité nationale. Se protéger aujourd’hui veut dire regarder dans trois directions simultanément : Européenne, Nationale et Territoriale. », précise-t-il.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here