PARTAGER

Se former constitue l’un des meilleurs moyens d’améliorer et de réussir son parcours professionnel. Mais pour cela, les formations choisies doivent être de qualité, adaptées et suivant les normes. Les centres de formation se trouvent en première ligne pour répondre à une telle attente. Dans ce contexte, quelles sont les exigences réglementaires et techniques qu’ils doivent respecter ?

Le Datadock, la certification de référence pour les centres de formation

Les organismes de financement doivent s’assurer que les centres de formation sont aptes à délivrer un accompagnement de qualité, en vertu de la loi sur la formation de 2014 et du décret du 30 juin 2015. Et, à partir de janvier 2022, c’est la certification Qualiopi qui remplacera le Datadock.

L’aide de professionnels pour obtenir la certification pour le centre de formation

Les centres de formation peuvent recourir à l’accompagnement de professionnels, comme les prestations de SI Consulting, pour faciliter l’obtention des certifications Datadock et Qualiopi. Ils vous permettent de bénéficier de sessions de formation pour l’obtention de ces labels qualité. Ces professionnels ne vous fournissent pas seulement le devis pour la certification Qualiopi, mais vous renseignent aussi sur les étapes de la qualification, le fonctionnement de l’audit, le traitement de non-conformité ou encore les exigences du Référentiel National Qualité (RNQ).

Qu’est-ce que le Datadock ?

Datadock est actuellement une base de données unique, qui s’occupe du recensement des organismes de formations professionnelles, aptes à délivrer des formations de qualité. Cette base de données permet aux instances en charge du financement de vérifier la conformité des organismes de formation, en accord avec les normes des dispositions légales et réglementaires. Cela doit également être en rapport aux différents critères et indicateurs s’y rattachant.

Pour pouvoir bénéficier d’un financement de formation, il convient aux différents organismes de formation de remettre les preuves pour chaque indicateur, sous le format URL ou PDF, aux instances de financement. Ces dernières étudient ensuite les dossiers qui leur sont soumis. Le financement n’est accordé qu’après un retour positif. Pour être référencé Datadock, il est nécessaire de déposer un dossier et de créer son compte. Il faut pour cela avoir en sa possession un numéro de déclaration d’activité.

Centre de formation

Datadock et Qualiopi : les points communs et les différences

L’objectif reste le même pour le Datadock et Qualiopi. Les deux certifications ont pour objectif de garantir la qualité des prestations dispensées par les organismes de formation. En se référant aux critères portant sur l’ingénierie pédagogique, la diffusion d’informations ainsi que la compétence des intervenants, on peut déduire que l’ossature qualité est sensiblement la même pour les deux.

Néanmoins, les certifications Datadock et Qualiopi sont également considérées comme structurellement différentes, voire opposées. En effet, le Datadock correspond à un simple référencement, et permet aux organismes de formation de prouver leurs capacités. Par contre, l’audit Qualiopi s’inscrit dans une démarche beaucoup plus importante du fait que les organismes en charge de formation vont devoir démontrer le respect des exigences du RNQ.

Il met également en avant des nouveautés importantes. On ne compte donc plus 21 indicateurs pour le Qualiopi, mais 32. Ces changements concernent les indicateurs :

  • 1, 4, 9, 23, 25 et 26 sur le champ du handicap ;
  • 23, 24 et 25 sur la mise en place et l’exploitation d’une ville ;
  • 30, 31 et 32 sur la démarche d’amélioration continue.

Les centres de formation devront donc respecter plus d’indicateurs s’ils veulent bénéficier de la certification Qualiopi.

Les spécificités du Qualiopi, le futur indicateur des centres de formation

Qualiopi est une certification délivrée par un organisme certificateur. L’auditeur se déplace sur le site pour vérifier l’application des dispositions prévues par l’organisme de formation afin d’être en conformité avec le RNQ.

À partir de janvier 2022, la certification qualité « Qualiopi » deviendra une obligation pour accéder à la commande publique. Autrement dit, tous les organismes réalisant des actions pour le développement de compétences et souhaitant bénéficier de fonds publics ou mutualisés sont donc contraints de se conformer aux exigences de cette nouvelle directive. Cela concerne notamment le financement par un opérateur de compétences, par l’État, par les Régions, par la Caisse des Dépôts et consignations, par Pôle emploi ou encore par l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées).

Par conséquent, obtenir la qualification Qualiopi devient une condition incontournable pour tous les organismes souhaitant proposer des formations éligibles au CPF (Compte Personnel de Formation). Les organismes concernés doivent mettre en œuvre de nombreux préparatifs et changements, et ce, dans une période relativement courte. Il faut, dans un premier temps, trouver un certificateur qualifié. Ce n’est qu’alors qu’il est possible de procéder à une planification et à la préparation de l’audit des prestations de formation.

Les critères de qualité sur lesquels se base le Qualiopi

La certification a pour objectif d’attester la qualité du processus mis en œuvre par les prestataires d’actions de développement des compétences. Cela concerne les actions de formation, les bilans de compétences, les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience, ou encore les actions de formation par apprentissage.

L’audit se base sur un référentiel de 7 critères, déclinés en 22 indicateurs qui s’appliquent à l’ensemble des prestataires (tronc commun), auxquels s’ajoutent 10 indicateurs spécifiques (s’appliquant aux formations certifiantes, à l’apprentissage…).

Les modalités d’information du public sur les prestations proposées

Elles concernent aussi bien les délais de mise en œuvre que les résultats obtenus. Les organismes de formation le font depuis longtemps sur tous les supports de communication déjà existants : site internet, conditions générales de vente, programme de formation, rapport pédagogique et financier, etc.

L’identification précise des objectifs

Ce critère est essentiel pour les prestations proposées et l’adaptation de ces prestations aux publics bénéficiaires, lors de la conception de la prestation. L’évaluation des compétences opérationnelles se fait ainsi à l’entrée comme à la sortie du parcours.

L’adaptation des prestations et des conditions d’accueil

Cela concerne l’accompagnement, le suivi et l’évaluation de la mise en œuvre aux bénéficiaires. Le but est d’informer les apprenants, de les rassurer et d’anticiper les difficultés qu’ils pourraient rencontrer. L’objectif attendu consiste à limiter les abandons en cours de formation.

Centre de formation certification

L’adéquation des moyens

Les moyens employés sont d’ordre pédagogique, technique et d’encadrement mis en œuvre aux prestataires. Ce point s’intéresse aux dispositions prises pour assurer l’aboutissement favorable de la formation : les ressources pédagogiques, le local, les équipes, l’équipement, etc.

La qualification et le développement de connaissances

Le critère mis en avant ici est les compétences du personnel chargé de mettre en œuvre les prestations. Un redéploiement, qui consiste en la restructuration tant en interne qu’en externe, doit être envisagé si nécessaire, à savoir au niveau de l’instance dirigeante, des équipes techniques et pédagogiques.

L’investissement du prestataire

Dans l’optique de l’investissement du prestataire dans son environnement professionnel, la culture d’excellence est de mise. Il faut par conséquent faire appel aux dernières innovations pédagogiques et technologiques, tout en restant dans le cadre légal de la formation professionnelle.

Le recueil et la prise en compte des appréciations

L’organisme de formation doit s’enquérir des réclamations formulées par les parties prenantes aux prestations délivrées. Cette démarche qualité vise à mettre en œuvre une amélioration continue dans le domaine de la formation professionnelle. En ce sens, il est nécessaire de mettre en place une entité chargée du recueil des doléances, des remarques, des suggestions provenant des apprenants, des entreprises ou encore des instances de financement.

En somme, le référencement Qualiopi, qui entrera en vigueur en janvier prochain, impose de nombreuses exigences. Il appartient alors à chacun de prendre les mesures qui s’imposent.

Certifié Qualiopi sans le référencement Datadock : comment faire ?

Si vous êtes un nouveau venu dans le domaine des formations professionnelles, sachez qu’une petite démarche est requise si l’on est déjà en possession de la certification Qualiopi sans être passé par la case de Datadock. En effet, pour être référencés, les organismes de formation vont devoir :

  • Effectuer une nouvelle déclaration ;
  • Choisir la « certification RNQ Qualiopi » ;
  • Déposer l’élément de preuve, à savoir le certificat Qualiopi. Le référencement Datadock est acquis d’office.

Mais attention à ne pas tout mélanger ! Pour les organismes qui sont déjà référencés Datadock, cette démarche entraîne une révision du dossier. Le délai peut donc s’étaler jusqu’à 3 semaines.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here